facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Le musée des compagnons de la Libération

Le musée des compagnons de la Libération

12-06-2019 à 07:03:32

Dès 1940, des Français ont dit non à l’occupation allemande et sont entrés en résistance. L’un d’eux, Mathurin Henrio n’a que quatorze ans lorsqu’il est abattu par les Allemands. Il était en train d’aider à évacuer des armes destinées au maquis de Poulmein en Bretagne. Il est le plus jeune compagnon de la Libération, cet ordre créé par le général de Gaulle pour distinguer ceux qui participèrent, chacun à leur manière, à la Libération.

L’ordre compte 1038 personnes, hommes ou femmes, civils ou militaires, ouvriers, ingénieurs, paysans, industriels, prêtres et même un évêque, tirailleurs africains, magistrats, médecins... Cinq communes (Paris, Nantes, l’île de Sein…) et dix-huit unités combattantes (le sous-marin Casabianca, le 1er régiment de spahis marocains…) en font aussi partie.

L’histoire passionnante de ces héros (résistants de l’intérieur, combattants de la France libre, déportés) est racontée au musée de l’Ordre national de la Libération, à l’aide d’objets leur ayant appartenu. Attention, la galerie consacrée à la déportation n’est pas visible par tous les publics.

https://www.ordredelaliberation.fr/fr

 

Bénédicte de Saint-Germain

 

 Actuailes n° 102 – 12 juin 2019


ordre national de la libération


Imprimer