facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
La mer Morte se meurt

La mer Morte se meurt

06-02-2019 à 06:31:53

Dans l’Histoire sainte, Sodome et Gomorrhe avaient sombré dans la corruption des mœurs 
la plus totale. Dieu voulait y mettre fin. Abraham l’avait supplié de les épargner si dix justes 
s’y trouvaient encore. Dieu détruisit les villes par le feu, après avoir permis à Loth de partir. Les vestiges de ces deux cités pourraient 
se trouver au fond de la mer Morte. Il ne serait pas impossible d’être fixés un jour sur ce point, car elle se meurt.

La mer Morte est un lac salé situé entre Israël, la Jordanie et la Palestine. Elle est alimentée par le Jourdain. Sa surface est de 810 km² (un peu plus petit que l’île de la Martinique). Ses eaux sont huit fois plus salées que celles de la mer Méditerranée. Aucun poisson n’y vit. C’est pour cela qu’elle porte le nom de mer Morte. Elle est aussi appelée en arabe Bahr-Lût, c’est-à-dire la mer de Loth. Cette dénomination fait référence à la femme de Loth, neveu d’Abraham, qui, au moment de la destruction de Sodome et Gomorrhe, a été transformée en statue de sel.

La mer Morte est en danger. Le niveau de ses eaux descend de 1,45 mètre par an. De ce fait, l’altitude de la mer Morte est de 435 mètres en dessous du niveau de la mer Rouge. C’est le point le plus bas du monde. Depuis 1970, elle a ainsi perdu le tiers de sa superficie. Sans solution, elle pourrait être réduite à une simple grosse flaque boueuse d’ici 2050 : la mer sera tellement salée que le sel empêchera l’eau de s’évaporer.

Pourquoi en est-on arrivé là ? Imaginez un seau percé. Placez-le sous un robinet. Le seau, c’est la mer Morte. Le robinet, c’est le Jourdain. Le petit trou, c’est l’eau qui s’évapore ou qui est pompée par les usines de désalinisation de l’eau (pour l’utiliser dans l’agriculture). Mais depuis les années 1960, le robinet a été coupé : la Syrie, la Jordanie et Israël redirigent l’eau du Jourdain pour les projets agricoles et les résidents. 96 % de l’eau du Jourdain et de la rivière Yarmouk, le principal affluent du Jourdain qui traverse la Syrie et la Jordanie, sont détournés.

Quel est le problème ? La mer Morte attire beaucoup de touristes, nécessaires à la vie économique de la région. À cause de la baisse des eaux, certaines plages disparaissent. Certaines zones touristiques sont désormais des villes-fantômes.

Deux solutions principales sont envisagées. Première solution : creuser un canal depuis la mer Rouge. Le coût du projet s’élèverait de 250 à 400 millions de dollars. Ni la Jordanie, ni la Cisjordanie ne peuvent payer. Israël ne veut pas payer pour eux. Récemment, Israël a évoqué une deuxième solution : creuser un canal depuis la mer Méditerranée. Ceci lui permettrait de le contrôler totalement.

Pour l’heure, la situation reste incertaine…

 

Abu Nuwas

 

Actuailes n° 95 – 6 février 2019

 

 


mer morte


Imprimer