facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Le shutdown aux USA

Le shutdown aux USA

16-01-2019 à 07:31:53

La situation

Vue de France, la situation paraît incroyable : 800 000 fonctionnaires ne sont plus payés, des musées et des parcs nationaux sont fermés, certains fonctionnaires sont obligés de faire des baby-sittings ou des petits boulots pour payer leurs factures, et d’autres de travailler sans recevoir de salaires. En revanche, cela n’a pas d’impact sur les administrations jugées essentielles, comme les hôpitaux, la police ou les forces armées, qui travaillent normalement. Ce shutdown ferait perdre plus d’un milliard de dollars par semaine à l’économie américaine. Ce n’est pas la première fois que cela arrive, mais un shutdown n’avait jamais été aussi long.

Les causes

Un shutdown éclate quand le budget de l’État ne peut être voté par le Congrès (équivalent de notre Sénat et de notre Assemblée nationale). Dans le cas présent, les opposants de Donald Trump ne veulent pas voter un budget qui financerait le mur qui doit séparer le Mexique des USA. En effet, ils jugent ce mur immoral et inefficace. Long de 3 200 kilomètres, son coût est élevé : plus de 5 milliards de dollars ! Or, ce mur est une promesse emblématique de campagne de Donald Trump, qui y voit un excellent moyen d’empêcher des migrants, des terroristes et des trafiquants de drogue de rentrer dans son pays. La négociation est donc au point mort.

Quelle sortie de crise ?

Le meilleur moyen de sortir de cette crise reste la négociation entre le président Trump et ses opposants. Toutefois, le président pourrait ne pas vouloir céder afin de ne pas décevoir ses plus farouches partisans, dans l’optique de la future campagne présidentielle de 2020. Un moyen de contourner cette négociation – ou de l’influencer – pourrait être la décision du président de passer en force. L’armée serait alors mobilisée pour construire ce mur le long de la frontière avec le Mexique.

 

Julien Magne

 

Actuailes n° 94 – 16 janvier 2019

 


shutdown


Imprimer