Logo
Italie : fin de cavale

Italie : fin de cavale

16-01-2019 à 07:15:47

L’Italie va enfin pouvoir emprisonner un terroriste d’extrême gauche en cavale depuis plus de trente ans.

 

Dimanche 13 janvier dernier, Cesare Battisti a été arrêté en Bolivie par la police bolivienne, puis immédiatement ramené en Italie par un avion spécial du gouvernement italien. C’est la fin d’une cavale de plus de trente ans et probablement le début d’un emprisonnement à vie.

Né en 1954, Cesare Battisti était un délinquant italien des années 1970. Devenu terroriste dans un mouvement de gauche communiste, il est condamné par la justice italienne pour quatre assassinats et complicité d’assassinats. Il se réfugie alors en France en 1990 ; le président français de l’époque, François Mitterrand, étant socialiste, décide de le protéger et de ne pas le rendre à l’Italie qui le réclame pendant tout ce temps. Battisti est soutenu par de nombreuses personnalités politiques de gauche, des médias, influencés par les idées révolutionnaires, et par des écrivains et artistes divers.

Quand la France décide enfin de le livrer à l’Italie en 2005, Cesare Battisti s’enfuit au Brésil. Là, il est emprisonné quatre ans, mais le président brésilien Lula, lui aussi socialiste, refuse de l’extrader vers l’Italie. Cesare Battisti vivait donc libre au Brésil depuis 2011.

Mais, en octobre dernier, l’élection du nouveau président brésilien Jair Bolsonaro (voir Actuailes n° 90 et p. 12) change la donne. En effet, ce dernier ne partage pas les idées socialistes de ses prédécesseurs et la justice brésilienne ordonne donc d’arrêter Battisti en décembre, causant sa fuite en Bolivie, où il se fait finalement arrêter.

Cette cavale avait pendant trop longtemps humilié le peuple italien. De plus, l’attitude des présidents Mitterrand et Lula avait brouillé les relations avec une Italie pourtant culturellement très proche de la France et du Brésil, pour des raisons bassement politiciennes. Espérons maintenant que la justice sera enfin rendue et que les familles des quatre victimes de ce terroriste connaissent enfin la paix.

 

Siegfried

 

Actuailes n° 94 – 16 janvier 2019


battisti


Imprimer