Logo
Sauver ou périr

Sauver ou périr

16-01-2019 à 06:41:00

Appelés pour une fuite de gaz, deux pompiers de la BSPP (brigade des sapeurs-pompiers de Paris) sont morts lors de l’explosion de l’immeuble dans lequel ils intervenaient. François-Régis Le Bigot, membre de la BSPP depuis 2003, présente à Actuailes son métier de pompier de Paris.

 

Pouvez-vous nous présenter 
votre métier de pompier ?

Mon métier de pompier consiste à porter secours aux hommes et aux animaux lorsque nous sommes sollicités – le plus souvent par téléphone (18 ou 112). Nous intervenons pour les motifs suivants : secours à victimes et assistance à personnes, eau-gaz-électricité, accidents, feux, pollutions, faits d’animaux, protection des biens.

Les pompiers sont souvent les premiers appelés, car les gens ne savent pas à qui s’adresser. C’est pour cela que seul un appel sur trois entraîne le départ d’une ou plusieurs équipes.

Cependant, en France, toutes les dix secondes, un camion « décale » ou part en intervention et toutes les soixante-dix secondes à Paris.

Quels sont les dons particuliers 
ou les qualités qui sont importants 
pour exercer ce métier ?

Il faut aimer vivre en collectivité et être disponible pour la population, mais aussi pour ses frères d’arme. Il faut aussi être assez sportif pour être en compagnie opérationnelle.

Néanmoins, d’autres métiers sont proposés dans le domaine du soutien (infrastructure, mécanique, informatique, habillement, alimentation…).

Qu’aimez-vous le plus dans votre métier ?

Nous devons être prêts à intervenir 24 heures sur 24, ce qui nous oblige à être toujours au meilleur de nos compétences. Les hommes qui composent ces unités sont ainsi très professionnels et s’engagent par vocation.

De plus, les interventions parfois difficiles rapprochent les hommes de tous grades et la vie de caserne – dans lesquelles vivent les familles – est une vie très fraternelle et atypique.

Quels sont les moyens (études, expérience, tempérament) dont il faut disposer 
à votre avis ?

Concernant les pompiers de Paris, pour être militaire du rang, il faut avoir moins de 25 ans, au minimum un BEP et son permis de conduire.

Les sous-officiers sont issus du rang et les officiers sont soit issus du rang soit passent par les écoles d’officiers de l’armée de Terre (Saint-Cyr, EMIA).

Il faut être en bonne condition physique et les meilleures qualités pour un pompier sont l’altruisme et l’humilité.

Quels conseils donneriez-vous 
à un jeune motivé pour suivre 
votre voie ?

N’hésite pas à te rendre dans une caserne afin de la visiter et de discuter avec les pompiers.

Je crois qu’il faut éviter de penser que ces hommes sont des surhommes. Chacun a commencé au bas de « l’échelle » et la motivation a fait le reste. Les compétences physiques et intellectuelles viennent avec les formations et l’expérience.

Pour plus d’informations, tu peux te rendre sur le site de recrutement de la BSPP qui recrute 1200 hommes ou femmes par an : 
http://www.pompiersparis.fr/fr/

Je conseille aussi de regarder le film Sauver ou périr qui reflète assez bien ce qu’est la vie de caserne à la BSPP (à partir de 15-16 ans).

Les pompiers sont militaires (à Paris, dans les trois départements de la petite couronne et à Marseille, mais aussi dans les camps et les ports militaires), professionnels ou volontaires dans les autres départements.

Tu peux aussi donner de ton temps, même avec un autre métier, en rejoignant les pompiers en tant que volontaire. Pour ce faire, je te conseille de te rapprocher des pompiers de ta commune.

 

Actuailes n° 94 – 16 janvier 2019

 

 

 


bspp pompier


Imprimer