Logo
Saint Jean, le préféré de Jésus

Saint Jean, le préféré de Jésus

11-12-2018 à 22:31:23

Fougueux, enthousiaste, le fils de Marie-Salomé et du pêcheur Zébédée, ne quitte plus 
le gué de Betharaba, au bord du Jourdain, là où Jean le Baptiste parle aux habitants 
de la Judée. Le Baptiste annonce le Messie, Sauveur des hommes, promis au peuple juif. 
Le jeune garçon bout d’impatience.

 

Un jour, avec son frère Jacques, il attend près du Baptiste. Il est quatre heures de l’après-midi. Jésus s’avance. « Le voici. C’est lui l’Agneau de Dieu », murmure le Baptiste.

Jean frémit de joie. Désormais, il ne quittera plus Jésus. Il le suit aux noces de Cana et voit l’eau des six grandes urnes de pierre destinée aux ablutions devenir un vin délicieux. Il assiste, médusé, à la colère du Maître sur le parvis du temple de Jérusalem envahi par le bétail pour les sacrifices et par les changeurs de monnaie, au moment de la Pâque. Avec quelle voix le Rabbi a crié : « La maison de mon Père est une maison de prière ! » Jean en est tout retourné.

Il assiste aux guérisons accomplies par Jésus. Il entend tous les jours les contestations, dans les villes, dans les villages. Cela le révolte ! Comme les gens sont difficiles à convaincre. Pourtant, Jean lui-même, avec toute son admiration pour le Rabbi, a de la peine à le comprendre.

Il n’a pas fini de s’émerveiller. À Béthanie, voilà que Jésus crie simplement : « Lazare, sors ! » et Lazare, mort depuis plusieurs jours, sort du tombeau, enveloppé de ses bandelettes. Ce miracle inouï, c’en est trop pour le Sanhédrin. Les grands prêtres du Temple décrètent la mort de Jésus.

Arrive la Pâque, le dernier repas de Jésus au Cénacle. Le Rabbi vient de laver les pieds de ses apôtres. « En vérité, je vous le dis, l’un de vous me trahira », dit-il. Jean, impressionné, se penche vers Jésus. – Seigneur, qui est-ce ? demande-t-il tout bas. – C’est celui à qui je vais donner une bouchée trempée dans le plat, répond Jésus.

Sur le cœur de Jésus, Jean le bien-aimé recueille cette confidence. À cet instant privilégié, sans doute a-t-il entendu battre le cœur du Maître. Comme il l’aime et l’admire ! De toute son âme, il écoute la belle prière qu’il adresse à son Père des cieux. Toutes les paroles de Jésus se gravent dans le cœur de Jean et surtout la loi d’amour : « Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres. »

Tel est le grand secret d’amour que nous transmet saint Jean, le témoin de l’Agneau de Dieu. L’Église le fête le 27 décembre.

 

Pour en savoir plus, lisez Il s’appelait Jean aux éditions Saint-Jude.

 

Mauricette Vial-Andru

 

Actuailes n° 93 – 12 décembre 2018

 

 


st jean


Imprimer