Logo
Campeones (Les Champions)

Campeones (Les Champions)

28-11-2018 à 06:47:00

Marco est un entraîneur reconnu de basket professionnel d’un grand club madrilène.
Dans la vie, il est colérique, égoïste, insupportable ! Alors qu’il a embouti une voiture
de police en état d’ébriété, la juge le condamne à deux mois de travaux d’intérêt général :
il doit entraîner une équipe de handicapés mentaux dans un club miteux.

Autant vous dire que Marco va bien essayer de se débiner, mais, puisqu’il y est contraint, il va peu à peu ouvrir les yeux et son cœur sur le monde du handicap qu’il méprisait jusqu’alors. Commence alors toute une série de gags liés à sa propre inadaptation à comprendre ses nouveaux joueurs. L’homme pressé et efficace va devoir apprendre un nouveau langage, ralentir, prendre le temps de comprendre les difficultés des autres. Pas d’artifice : les handicapés jouent leur propre rôle avec humour et Javier Gutierrez, qui interprète Marco, donne à ce personnage toute sa dimension : malgré son mauvais caractère, le spectateur peut vite s’identifier à lui. Marco n’est pas un vrai méchant, il est juste mal à l’aise, comme tous les passagers de la très lucide scène du bus. 

L’intrigue est simple : le spectateur se doute bien que l’imbuvable Marco va changer son regard sur le handicap. Mais ce film de l’Espagnol Javier Fesser évite de sombrer dans le pathos et nous entraîne au contraire dans une comédie endiablée tout en délivrant un mes-sage clair : les valeurs du sport transcendent les différences et l’esprit d’équipe permet à chacun, handicapés ou pas, de trouver sa place et sa propre estime. Le film évoque aussi le scandale des Jeux paralympiques de 2000 : la fédération espagnole avait « truqué » l’équipe pour être certaine de gagner… depuis – et cela le film ne le dit pas – les handicapés mentaux sont privés de Jeux.

Avertissement : si le ton et le thème en font une comédie familiale, les nombreux gros mots
le réservent peut-être aux plus âgés de nos lecteurs !


handicap champions


Imprimer