facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro

Qu'est ce que la loi 1905

14-11-2018 à 08:04:28

Ce projet de loi devrait être présenté au Parlement au début de l’année 2019.  Son objectif est d’améliorer les outils de l’État pour combattre l’islamisme et lutter contre l’influence des pays étrangers dans le financement des mosquées et de certaines associations culturelles. Mais quelle est notre loi actuelle et quelles en sont les origines historiques ?

Les relations entre l’État français et les religions sont définies par une très vieille loi qui date de 1905. À cette époque, les républicains sont au pouvoir depuis la formation de la IIIe République en 1870. Ils sont très inquiets de l’influence de l’Église catholique sur les Français et certains souhaitent même la disparition de la religion catholique.

En revanche, les cléricaux espèrent refaire de la religion catholique la religion officielle en France. Un débat très houleux va perdurer pendant plusieurs années entre adversaires et défenseurs de la religion catholique. À l’issue de cette controverse, un compromis va être voté : c’est la loi du 9 décembre 1905.

Cette loi énonce un certain nombre de principes fondamentaux qui perdurent encore aujourd’hui.
– Les religions  et l’État sont désormais séparés.
– Chaque personne est libre de croire et d’exercer la religion qu’elle souhaite tant que les lois de la République sont respectées.
– L’État français ne finance plus aucun nouveau lieu de culte et ne salarie ni prêtres ni religieux.
– Les lieux publics comme les mairies ou les écoles ne doivent plus faire apparaître de signes religieux.

Les protestants et les juifs vont être immédiatement d’accord avec ces grands principes. Mais ce sera beaucoup plus compliqué pour les catholiques qui voient cette loi comme une rupture du lien existant entre l’État et leur religion depuis plus de 1400 ans et le baptême de Clovis. Pendant longtemps, le Vatican ne reconnaît pas ces nouvelles dispositions.

Pourtant, petit à petit, cette loi va s’imposer et devenir une des lois centrales de notre système politique actuel. En effet, avec le temps, les catholiques ont considéré que, finalement, cette loi leur garantissait la liberté de croire et de pratiquer leur religion. Il est vrai que, dans le même temps, nul n’est venu remettre en question la liberté de conscience, c’est-à-dire leur liberté de croire.

Mais, avec le développement de l’islam et surtout avec les dérives des fondamentalistes, on songe plusieurs fois à réviser cette loi. À ce jour, toutefois, aucune réforme majeure n’est entrée en vigueur. Les prochaines semaines nous diront si Emmanuel Macron envisage une grande réforme ou non.

Les représentants des religions juives et chrétiennes ont déjà exprimé leurs inquiétudes, car ils craignent la remise en question d’un système qui assurait, selon eux, un parfait équilibre entre religion et république.

Nous verrons dans les semaines à venir si leurs craintes sont fondées. 

 

Virginie Terrier

Actuailes n°91 - le 14 novembre 2018




Imprimer