facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Hommages aux tirailleurs sénégalais

Hommages aux tirailleurs sénégalais

14-11-2018 à 07:03:59

Le président Emmanuel Macron a inauguré en présence du président malien Ibrahim Boubakar Keita le 5 novembre dernier un monument dédié aux héros de l'armée noire
dans le parc Pommery à Reims.

Durant la longue semaine de commémorations du centenaire de l’armistice de 1918 qui s’est achevée le 11 novembre, l’hommage aux tirailleurs sénégalais engagés aux côtés des soldats français durant la Première Guerre mondiale nous rappelle le courage dont ces soldats firent preuve pour défendre la ville de Reims lors de la dernière grande offensive allemande de l’été 1918.

Les tirailleurs sénégalais – paradoxalement souvent issus du Mali et de Haute-Volta (actuel Burkina Faso) – étaient à l’origine une armée de supplétifs destinée à prêter main forte aux soldats des armées coloniales lors de la création de l’empire colonial français d’Afrique à la fin du XIXe siècle. Ils gagnèrent le respect de la Métropole durant la Grande Guerre et furent de tous les combats de la campagne d’Italie en 1939-1945. Léopold Sédar Senghor les appelait les « dogues noirs de l’Empire ». Cette armée noire resta fidèle à la France jusqu’à sa dissolution à la veille des indépendances de 1960. Le dernier tirailleur sénégalais de la Grande Guerre, Abdoulaye Ndiaye, est mort le 10 novembre 1998. 

Avec leur frères Harkis, eux aussi restés fidèles à la France durant la guerre d’Algérie et les soldats indochinois de Dien Bien Phu, ils montrent aux Français d’aujourd’hui, quelle que soit leur origine, un exemple de fidélité à la France et d’abnégation qui mérite notre respect.

Sacha Balbari 

Actuailes n° 91 – 14 novembre 2018




Imprimer