Logo
Une Rwandaise à la tête de la Francophonie

Une Rwandaise à la tête de la Francophonie

17-10-2018 à 07:55:12

Vendredi 12 octobre, les chefs d’État et de gouvernement des pays membres de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) réunis à Erevan en Arménie ont élu à l’unanimité la Rwandaise Louise Mushikiwabo à la tête de l’organisation.

 

Cette élection a fait couler beaucoup d’encre depuis l’annonce de la candidature rwandaise, il y a plusieurs mois. En effet, la France soupçonne le président Kagamé d’avoir commandité l’assassinat du président hutu Abyarimana en 1994, assassinat qui fut le déclencheur du génocide. Le Rwanda, de son côté, accuse tout bonnement la France d’avoir participé au génocide lui-même ! Aussi, depuis l’arrivée au pouvoir du président Kagamé au lendemain du génocide rwandais de 1994, le Rwanda a résolument tourné le dos à la Francophonie, imposant à marche forcée l’anglais comme langue officielle dans ce pays pourtant largement francophone.

En vingt-cinq ans de pouvoir sans partage, l’anglais s’est ainsi imposé et le français est de moins en moins parlé dans les rues de Kigali, la capitale du « pays des mille collines ». Aussi, voir une Rwandaise à la tête de l’organisation en charge de promouvoir la place de la langue française dans le monde a fait sourire beau-coup d’observateurs. Est-ce confier les clés de la bergerie au loup ou un coup de génie pour faire revenir ce pays dans le giron francophone ? L’avenir nous le dira.

En attendant, Louise Mushikiwabo est attendue sur beaucoup de dossiers sensibles, comme les élections en République démocratique du Congo (RDC) en fin d’année où l’OIF doit envoyer des observateurs.

 

L’OIF, une organisation pour défendre la langue française

L’OIF est une organisation créée en 1970 qui défend la diversité culturelle dans le monde et les valeurs des droits de l’Homme via la protection de l’usage de la langue française. Elle est incarnée par son secrétaire général, élu pour quatre ans.

Mais au-delà de l’OIF, la Francophonie est la communauté des 274 millions de locuteurs qui parlent le français dans le monde et qui partagent une certaine façon de penser et de voir le monde.

Et toi, ami lecteur, penses-tu aussi que le français est une langue unique qui mérite d’être défendue ? Ou préfères-tu « speaker angliche » comme tout le monde ?

 

Sacha Balbari

 

Actuailes n° 90 – 17 octobre 2018

 

 

 

 

 

 

 




Imprimer


Commentaires (0)

Il n'y a aucun commentaire pour le moment

Publier un commentaire

Vous devez être connecté au site pour publier un commentaire