Logo
Zéro sur vingt

Zéro sur vingt

03-10-2018 à 05:20:00

Où quand une institutrice est renvoyée pour avoir mis 0/20 à un élève qui n’avait pas fait son travail.

 

Une règle étonnante

Une école de Floride refuse de donner des notes inférieures à 10/20 à ses élèves, même ceux qui ne font pas leur travail. C’est la raison pour laquelle une enseignante de 53 ans a perdu son emploi. En effet, elle a refusé de mettre la moyenne à un élève qui n’avait pas rendu un devoir et a été renvoyée sans motif par l’école. Les élèves avaient pourtant eu quinze jours pour réaliser un projet de cahier d’explorateur.

L’école aux États-Unis

Il y a environ 50 millions d’élèves dans les écoles primaires et secondaires américaines et plus de 3 millions d’enseignants. Environ 10 % des élèves fréquentent un établissement privé et de plus en plus de parents américains choisissent de faire l’école à la maison. Il est vrai que l’enseignement n’a pas toujours bonne réputation et que beaucoup craignent la violence et les mauvais résultats scolaires. Pourtant, le système éducatif dispose de beaucoup d’argent.

Avec seulement 4 % de la population mondiale, les dépenses d’éducation représentent plus du quart des dépenses mondiales. Enfin, contrairement à la France, où les programmes sont communs où que l’on habite, les écoles américaines peuvent choisir d’adapter leurs programmes.

La question des notes

Cette mésaventure nous ramène à l’intérêt des notes. En effet, dans beaucoup de pays, il existe un débat sur les notes. Faut-il mettre des notes sur 20 ? Faut-il préférer des lettres ? Les classements sont-ils une bonne chose ? Pour certains, les notes, si elles sont mauvaises, peuvent freiner l’enfant, qui pourrait perdre confiance en lui. Ils pensent également qu’il existe d’autres moyens de connaître le niveau des enfants. Mais jusqu’à présent, remplacer les notes n’a pas vraiment abouti.

En effet, elles demeurent le moyen le plus simple de connaître les difficultés ou les points forts des enfants, de les encourager quand ils progressent et de les motiver à apprendre.

 

Julien Magne

 

Actuailes n° 89 – 3 octobre 2018

 

 

 

 




Imprimer


Commentaires (0)

Il n'y a aucun commentaire pour le moment

Publier un commentaire

Vous devez être connecté au site pour publier un commentaire