Logo
C’est arrivé le 22 octobre 1797

C’est arrivé le 22 octobre 1797

17-10-2018 à 07:06:00

Mon cher Cyprien,

 

Tu me dis que vous avez fêté la Saint-Michel et que tu veux connaître l’histoire des paras.

Eh bien, tout d’abord, le 22 octobre 1797, c’est la naissance officielle du parachute. En 1796, le Français André-Jacques Garnerin réussit le parachutage d’un chien à partir d’un ballon. Il met alors au point un dispositif composé seulement de toile : le parachute. Il effectue son premier saut en ce fameux 22 octobre au-dessus du parc Monceau à Paris, en sautant d’une montgolfière à plus de 915 mètres de hauteur. Beaucoup plus tard, le parachute devient une arme militaire qui ne sera vraiment utilisée qu’à partir de 1935 et pendant toute la Seconde Guerre mondiale. J’en ai vu beaucoup en Normandie, souviens-toi, le jour du Débarquement…

Le père François Casta était aumônier parachutiste en Indochine en mars 1947. Et c’est à lui que revient l’honneur de préparer le dossier qui fera de saint Michel, l’archange vainqueur du dragon, le patron des troupes aéroportées parachutistes.

Pourquoi saint Michel est-il le patron des parachutistes, me dis-tu ? D’où vient cette tradition ?

Elle vient du 1er régiment de chasseurs parachutistes (RCP). Ce sont eux qui, les premiers, ont officialisé la protection de l’archange sur leurs âmes. L’aumônier militaire Valin de La Vaissière proposa saint Michel en 1945. Le père Jego, aumônier du IIIe bataillon du 1er RCP en Indochine, appuya ce choix, affirmant que l’archange saint Michel est « celui qui dirige nos combats, nos combats intérieurs et extérieurs, les luttes de notre vie d’homme ».

En 1948, lors d’une messe célébrée en la cathédrale de Hanoï en Indochine, le père Jego achève son sermon par une apostrophe saisissante, qui, depuis, termine traditionnellement les discours des chefs de corps de régiments parachutistes : « Et par saint Michel, vivent les parachutistes ! »

Le patronage de saint Michel tombe sous le sens pour cette catégorie bien particulière de soldats. En effet, dans l’Apocalypse de saint Jean, l’archange Michel fut chargé d’écraser la révolte des mauvais anges, en les expulsant du paradis. Il est celui qui descend du ciel, à la tête des milices angéliques, pour le combat. Un rôle analogue à certains égards aux missions confiées aux troupes aéroportées. Certains soldats rappellent d’ailleurs volontiers un passage de l’Apocalypse : « Il se fit un silence dans le ciel lorsque l’archange Michel combattait le dragon. » Ce silence marque encore les soldats dès l’ouverture de leur parachute…

Toi, tu n’es pas parachutiste, mais tu peux prier saint Michel tous les jours !

 

Ton grand-père qui t’aime

 

Actuailes n° 90 – 17 octobre 2018

 

 

 

 

 

 




Imprimer


Commentaires (0)

Il n'y a aucun commentaire pour le moment

Publier un commentaire

Vous devez être connecté au site pour publier un commentaire