X



  Gestion Press


Ajouter un numéro


Gestion des numéros


  Gestion des abonnements


Gestion des abonnements


Ajouter un abonné


Export des abonnés


  Gestion des pages


Ajouter une page


Editer vos pages


Ajouter une catégorie


Editer/Supprimer une catégorie


Valider les articles en attente


Articles en attente de relecture


Gestion des mots clés


  Gestion des menus


Editer vos menus



  Gestion des utilisateurs


Gérer vos utilisateurs



  Gestion des widgets


Activer/désactiver les widgets



  Gestion des vidéos


Ajouter une vidéo


Ajouter une catégorie de vidéos


Editer/Supprimer une catégorie de vidéos


  Gestion des diaporamas


Créer un diaporama


Editer les diaporamas existants


  Gestion des albums photos


Ajouter des photos dans un album


Activer les albums photos qui ont été désactivés


Editer/Supprimer un album


Ajouter un nouvel album photos


  Gestion de l'agenda


Gérer vos catégories


Ajouter un évènement


Editer le calendrier


  Gestion des rendez-vous


Gérer vos rendez-vous


Voir votre planning


Gérer vos périodes inactives


  Gestion des sondages


Ajouter un sondage


Editer/supprimer les sondages


Sondage actif


  Gestion des thèmes


Choisir le thème du site


Changer le bandeau


Customiser votre thème


  Gestion des téléchargements


Gérer vos fichiers


Gérer vos catégories


  Gestion des modules jQuery


Liste de vos plugins installés



  Gestion des newsletters


Créer une newsletter


Lister les newsletters et les envoyer


Liste des adresses inscrites


Administrer les groupes



  Gestion du forum


Créer une catégorie générale


Créer un forum


Choisir les modérateurs


Administration générale


  Gestion des commentaires et ratings


Activer/Désactiver les notes


Liste des commentaires


Valider les commentaires en attente


  Paramètres du site


Editer le titre, la description et les mots clés


Editer les paramètres du site


Paramétrer la page d'accueil



ABONNEZ-VOUS À ACTUAILES !







État d’urgence : mesure exceptionnelle pour situations exceptionnelles


Le 22-03-2017
Une certaine idée de la France

La semaine dernière, le ministre de la Justice, M. Urvoas, indiquait que l’état d’urgence pourrait être levé au début de l’été. Le président Hollande a également dit qu’il laisserait à son successeur le soin de sortir de ce dispositif particulier. Pourtant, d’autres événements récents, comme l’attaque d’Orly samedi matin, témoignent d’une menace importante et exceptionnelle pesant sur la sécurité publique.

 

C’est pour faire face à des menaces exceptionnelles que l’état d’urgence a été instauré en 1955 par les gouvernements de Pierre Mendès-France et Edgar Faure. À l’époque, ils étaient confrontés à des troubles à l’ordre public liés à la guerre d’Algérie (1954-1962) marqués par des attentats du Front de libération nationale algérien.

Auparavant, les autorités ne pouvaient prendre des mesures exceptionnelles qu’en mettant en place l’état de siège, dispositif qui transférait les prérogatives de maintien de l’ordre à l’armée. Or, le gouvernement n’était pas sûr du légalisme de l’armée (tentative de putsch de la part de généraux, visant à destituer les autorités civiles en 1962) et craignait donc que l’armée puisse de nouveau se retourner contre le gouvernement en place.

Il a donc institué un régime juridique d’exception (l’état d’urgence), qui est instauré par décret en conseil des ministres. Cet état d’urgence n’est pas fait pour durer, d’ailleurs s’il dure plus de douze jours, le Parlement doit voter une loi spécifique autorisant sa prolongation.

Concrètement, les effets de l’état d’urgence visent à instaurer des dispositions sécuritaires, au détriment des libertés publiques. Par exemple, les préfets peuvent instaurer un couvre-feu ou, en accord avec le ministère de l’Intérieur, permettre des perquisitions  de jour comme de nuit (normalement, elles ne peuvent avoir lieu avant 6h du matin). Le gouvernement peut également interdire des manifestations, assigner des personnes à résidence, dissoudre des associations et fermer des sites Internet. Ces différentes mesures peuvent être prises très rapidement.

Il convient de garder en tête que ces mesures sont exceptionnelles et prises très rarement. En plus de soixante ans, l’état d’urgence n’a été utilisé que quatre fois : dans le contexte de la guerre d’Algérie (1954-1962), lors d’émeutes en Nouvelle-Calédonie (1985 -1987), lors d’émeutes en banlieue (2005) et depuis les attentats à Paris en janvier 2015.

La situation actuelle est problématique, car, face à une menace terroriste très élevée, l’état d’urgence a dû être prolongé quatre fois depuis 2015. C’est la première fois que ce régime d’exception dure aussi longtemps et que la menace ne disparaît pas.

Sa prolongation pose également des questions sur son efficacité. L’état d’urgence s’accompagne en effet de dispositifs de sécurité importants, comme le déploiement du plan Vigipirate ou l’opération Sentinelle, qui mobilisent les forces de sécurité (police, armée, gendarmerie) qui ne peuvent pas être tout le temps mobilisées sur ces seules opérations.

Enfin, dans un contexte de restriction des libertés publiques, les citoyens peuvent s’interroger sur ce qui conduit les autorités publiques à accepter ou refuser certaines manifestations. Par exemple, les manifestations appelées Nuit Debout se sont tenues dans la période d’état d’urgence, alors que pour certains, elles étaient un trouble à l’ordre public.

La sortie de l’état d’urgence est donc une mesure lourde d’enjeu. Le futur gouvernement devra décider s’il souhaite revenir à un fonctionnement normal de la Justice et de l’exercice des libertés ou maintenir un niveau de protection de la sécurité important face à la menace terroriste.

 

 

François Terrier

 

Actuailes n° 66 – 22 mars 2017

 

 

 


etat d'urgence


Noter cet article (4)


Commentaires (0)


Aucun commentaire pour le moment

Poster un commentaire


Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire
Créer un compte ou logguez-vous

Abonnez-vous !

Pourquoi ? Pour ne rater aucun numéro. C’est facile, rapide, gratuit. Aprés avoir donné l’adresse électronique sur laquelle vous souhaitez être avertis, vous recevrez un courriel de confirmation. Et le tour est joué !


Lire la suite

Soutenez-nous !

« Sans vous, rien n’est possible »


Lire la suite

Recherche sur le site