X



  Gestion Press


Ajouter un numéro


Gestion des numéros


  Gestion des abonnements


Gestion des abonnements


Ajouter un abonné


Export des abonnés


  Gestion des pages


Ajouter une page


Editer vos pages


Ajouter une catégorie


Editer/Supprimer une catégorie


Valider les articles en attente


Articles en attente de relecture


Gestion des mots clés


  Gestion des menus


Editer vos menus



  Gestion des utilisateurs


Gérer vos utilisateurs



  Gestion des widgets


Activer/désactiver les widgets



  Gestion des vidéos


Ajouter une vidéo


Ajouter une catégorie de vidéos


Editer/Supprimer une catégorie de vidéos


  Gestion des diaporamas


Créer un diaporama


Editer les diaporamas existants


  Gestion des albums photos


Ajouter des photos dans un album


Activer les albums photos qui ont été désactivés


Editer/Supprimer un album


Ajouter un nouvel album photos


  Gestion de l'agenda


Gérer vos catégories


Ajouter un évènement


Editer le calendrier


  Gestion des rendez-vous


Gérer vos rendez-vous


Voir votre planning


Gérer vos périodes inactives


  Gestion des sondages


Ajouter un sondage


Editer/supprimer les sondages


Sondage actif


  Gestion des thèmes


Choisir le thème du site


Changer le bandeau


Customiser votre thème


  Gestion des téléchargements


Gérer vos fichiers


Gérer vos catégories


  Gestion des modules jQuery


Liste de vos plugins installés



  Gestion des newsletters


Créer une newsletter


Lister les newsletters et les envoyer


Liste des adresses inscrites


Administrer les groupes



  Gestion du forum


Créer une catégorie générale


Créer un forum


Choisir les modérateurs


Administration générale


  Gestion des commentaires et ratings


Activer/Désactiver les notes


Liste des commentaires


Valider les commentaires en attente


  Paramètres du site


Editer le titre, la description et les mots clés


Editer les paramètres du site


Paramétrer la page d'accueil



ABONNEZ-VOUS À ACTUAILES !







C’est arrivé le 10 novembre 1630: la journée des dupes


Le 13-11-2016
C'est arrivé le...

C’est arrivé le 10 novembre 1630

La journée des dupes

Ou comment Richelieu, au cours d’une journée fatidique, se trouva disgracié le matin et au faîte de sa gloire le soir venu...

 

(Louis XIII et Richelieu, par Jean Alaux, 1832)

En 1630, le cardinal de Richelieu, premier ministre du roi Louis XIII, commence à lancer les bases de ce qui sera le cœur de sa politique : face à la puissance espagnole, l’alliance avec les puissances protestantes.

La reine mère, Marie de Médicis, désapprouve une telle évolution et s’oppose de plus en plus à Richelieu, à qui elle reproche notamment d’avoir mené la guerre en Italie, face à ses gendres de Savoie et d’Espagne. Elle mène le siège de son fils Louis XIII pour qu’il renvoie ce ministre gênant et finit, en septembre 1630, par extirper de lui la promesse qu’il se débarrassera de Richelieu dès que possible. Elle attend alors, fébrilement, le moment favorable…

Ce jour arrive le 10 novembre suivant, lorsqu’au palais du Luxembourg, résidence de Marie de Médicis, une dispute violente éclate entre la reine mère et le cardinal. Le roi assiste à cette scène orageuse, sans dire un mot et profondément troublé. La vieille reine le met au pied du mur et réclame le renvoi de Richelieu que le roi ne semble pas pouvoir lui refuser. L’affaire paraît bouclée : la reine triomphe déjà, les courtisans lui font la cour pour obtenir ses faveurs et Richelieu se prépare à prendre la fuite.

Mais le roi le fait appeler au cours de la journée dans son pavillon de chasse de Versailles. En dépit de la pression de sa mère, Louis XIII est conscient de la loyauté de Richelieu et de son sens du bien commun ; il sait que, sans lui, il se retrouverait seul face au parti des intrigants féodaux. Il renouvelle donc clairement et publiquement, contre toute attente, sa confiance dans le cardinal.

Ce renversement marque un tournant dans le règne de Louis XIII. Le parti de la reine est en effet neutralisé. Le garde des Sceaux, Marillac, est arrêté. Il sera jugé et exécuté en 1632. Le frère du roi, Gaston d’Orléans, prend la fuite.  Même la reine n’est pas épargnée : elle quitte le royaume, se réfugie à Bruxelles et ne reverra jamais son fils.

Richelieu est enfin libre de mener sa grande politique extérieure : faire échec à l’Espagne impériale.


richelieu
louisxiii
marie de médicis


Noter cet article (3)


Commentaires (0)


Aucun commentaire pour le moment

Poster un commentaire


Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire
Créer un compte ou logguez-vous

Abonnez-vous !

Pourquoi ? Pour ne rater aucun numéro. C’est facile, rapide, gratuit. Aprés avoir donné l’adresse électronique sur laquelle vous souhaitez être avertis, vous recevrez un courriel de confirmation. Et le tour est joué !


Lire la suite

Soutenez-nous !

« Sans vous, rien n’est possible »


Lire la suite

Recherche sur le site