X



  Gestion Press


Ajouter un numéro


Gestion des numéros


  Gestion des abonnements


Gestion des abonnements


Ajouter un abonné


Export des abonnés


  Gestion des pages


Ajouter une page


Editer vos pages


Ajouter une catégorie


Editer/Supprimer une catégorie


Valider les articles en attente


Articles en attente de relecture


Gestion des mots clés


  Gestion des menus


Editer vos menus



  Gestion des utilisateurs


Gérer vos utilisateurs



  Gestion des widgets


Activer/désactiver les widgets



  Gestion des vidéos


Ajouter une vidéo


Ajouter une catégorie de vidéos


Editer/Supprimer une catégorie de vidéos


  Gestion des diaporamas


Créer un diaporama


Editer les diaporamas existants


  Gestion des albums photos


Ajouter des photos dans un album


Activer les albums photos qui ont été désactivés


Editer/Supprimer un album


Ajouter un nouvel album photos


  Gestion de l'agenda


Gérer vos catégories


Ajouter un évènement


Editer le calendrier


  Gestion des rendez-vous


Gérer vos rendez-vous


Voir votre planning


Gérer vos périodes inactives


  Gestion des sondages


Ajouter un sondage


Editer/supprimer les sondages


Sondage actif


  Gestion des thèmes


Choisir le thème du site


Changer le bandeau


Customiser votre thème


  Gestion des téléchargements


Gérer vos fichiers


Gérer vos catégories


  Gestion des modules jQuery


Liste de vos plugins installés



  Gestion des newsletters


Créer une newsletter


Lister les newsletters et les envoyer


Liste des adresses inscrites


Administrer les groupes



  Gestion du forum


Créer une catégorie générale


Créer un forum


Choisir les modérateurs


Administration générale


  Gestion des commentaires et ratings


Activer/Désactiver les notes


Liste des commentaires


Valider les commentaires en attente


  Paramètres du site


Editer le titre, la description et les mots clés


Editer les paramètres du site


Paramétrer la page d'accueil



ABONNEZ-VOUS À ACTUAILES !







Il faut sauver Alstom !


Le 20-09-2016
Echo de l'Eco

L’annonce par l’entreprise de l’arrêt de la production de son usine de Belfort remet 
Alstom sous le feu des projecteurs médiatiques et contraint l’État à la manœuvre pour éviter 
un fiasco social.

L’affaire avait déjà fait grand bruit lorsque, en 2014, Alstom avait cédé au conglomérat américain General Electric sa branche énergie, représentant les deux tiers du chiffre d’affaires du groupe français. L’opinion publique s’était émue de voir le dépeçage d’un fleuron de l’industrie de notre pays. Alstom est aujourd’hui désendetté et affiche un chiffre d’affaires de 6,9 milliards d’euros, en hausse de 7 % par rapport à l’année précédente. Pourtant, recentré sur ses activités de transport, le groupe, connu notamment pour avoir conçu et produit le TGV, souffre aujourd’hui en France d’un manque de commandes, sa croissance étant dopée par l’activité à l’international et plus particulièrement dans les pays émergents.

Et, pour compléter la description de ce contexte, il faut ajouter que le marché de la production ferroviaire en France est très concurrentiel. Citons des géants industriels tels que le canadien Bombardier, l’allemand Siemens, le chinois CRRC ou le japonais Hitachi.

C’est pour ces raisons que la direction prévoit d’arrêter la branche « production et études » de son usine de Belfort dans les deux années à venir. Si elle a lieu, cette décision entraînerait la suppression de quatre cents postes et un transfert des salariés vers d’autres usines du groupe. Face à cette perspective, le président François Hollande a décidé de se mobiliser. Tout d’abord parce que l’État possède 20 % des parts du capital d’Alstom et, qu’à ce titre, il a un droit de regard sur les décisions prises par la direction du groupe. Ensuite et surtout parce que François Hollande et son gouvernement ont déjà connu des événements similaires avec un impact social important1, pouvant ternir l’image du président et du Parti socialiste, dont François Hollande est issu.

La situation semble bien complexe pour le chef de l’État, pris en étau entre une entreprise et ses exigences de rentabilité d’un côté, et un électorat sensible à l’enjeu économique et social que représente l’arrêt de la production de cette usine de Belfort, à moins d’un an de l’élection présidentielle…

 

1Notamment l’arrêt des hauts fourneaux de sidérurgie à Florange (Moselle).

 

Actuailes n°56 – 21 septembre 2016

 

 


alstom


Noter cet article (2)


Commentaires (0)


Aucun commentaire pour le moment

Poster un commentaire


Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire
Créer un compte ou logguez-vous

Abonnez-vous !

Pourquoi ? Pour ne rater aucun numéro. C’est facile, rapide, gratuit. Aprés avoir donné l’adresse électronique sur laquelle vous souhaitez être avertis, vous recevrez un courriel de confirmation. Et le tour est joué !


Lire la suite

Soutenez-nous !

« Sans vous, rien n’est possible »


Lire la suite

Recherche sur le site