X



  Gestion Press


Ajouter un numéro


Gestion des numéros


  Gestion des abonnements


Gestion des abonnements


Ajouter un abonné


Export des abonnés


  Gestion des pages


Ajouter une page


Editer vos pages


Ajouter une catégorie


Editer/Supprimer une catégorie


Valider les articles en attente


Articles en attente de relecture


Gestion des mots clés


  Gestion des menus


Editer vos menus



  Gestion des utilisateurs


Gérer vos utilisateurs



  Gestion des widgets


Activer/désactiver les widgets



  Gestion des vidéos


Ajouter une vidéo


Ajouter une catégorie de vidéos


Editer/Supprimer une catégorie de vidéos


  Gestion des diaporamas


Créer un diaporama


Editer les diaporamas existants


  Gestion des albums photos


Ajouter des photos dans un album


Activer les albums photos qui ont été désactivés


Editer/Supprimer un album


Ajouter un nouvel album photos


  Gestion de l'agenda


Gérer vos catégories


Ajouter un évènement


Editer le calendrier


  Gestion des rendez-vous


Gérer vos rendez-vous


Voir votre planning


Gérer vos périodes inactives


  Gestion des sondages


Ajouter un sondage


Editer/supprimer les sondages


Sondage actif


  Gestion des thèmes


Choisir le thème du site


Changer le bandeau


Customiser votre thème


  Gestion des téléchargements


Gérer vos fichiers


Gérer vos catégories


  Gestion des modules jQuery


Liste de vos plugins installés



  Gestion des newsletters


Créer une newsletter


Lister les newsletters et les envoyer


Liste des adresses inscrites


Administrer les groupes



  Gestion du forum


Créer une catégorie générale


Créer un forum


Choisir les modérateurs


Administration générale


  Gestion des commentaires et ratings


Activer/Désactiver les notes


Liste des commentaires


Valider les commentaires en attente


  Paramètres du site


Editer le titre, la description et les mots clés


Editer les paramètres du site


Paramétrer la page d'accueil



ABONNEZ-VOUS À ACTUAILES !







La Constitution ne sera pas révisée


Le 31-03-2016
Une certaine idée de la France

Trois jours après les attentats du 13 novembre 2015, François Hollande avait annoncé devant l’Assemblée nationale et le Sénat réunis en Congrès son intention de procéder à une révision de la Constitution. Son objectif était de pouvoir étendre la déchéance de nationalité à tous les citoyens (c’est-à-dire leur enlever la nationalité française).
Mercredi 30 mars, il a dû renoncer à ce projet, faute d’un accord entre l’Assemblée nationale et le Sénat.
Aujourd’hui, seuls les individus binationaux (c’est-à-dire possédant deux nationalités) devenus français depuis moins de dix ans (ou quinze ans pour les crimes graves) peuvent être déchus de la nationalité française. En effet, il est interdit de créer des apatrides (personnes sans patrie donc sans nationalité) selon l’article 15 de la Déclaration universelle des droits de l’homme.
Le projet de révision proposait d’étendre la déchéance de nationalité à tous les bina-tionaux, Français de naissance ou depuis peu, s’étant rendus coupables de « crime consti-tuant une atteinte grave à la vie de la Nation », ce qui inclut les actes de terrorisme.
Cependant, les sénateurs voulaient réserver la déchéance aux seuls binationaux alors que les députés souhaitaient l’étendre à tous les Français, binationaux ou non, pour éviter de créer des discriminations.
En raison de ce désaccord entre la Droite et la Gauche, mais également au sein même des membres de la majorité (c’est ainsi que l’on appelle le parti politique au pouvoir, le Parti socialiste), François Hollande a décidé de « clore le débat constitutionnel ».
Cette décision a été très critiquée, tant à Droite qu’au sein même du Parti socialiste : certains parlent de « fiasco », d’autres « d’échec cuisant » ou de « triste spectacle ».
Il s’agit là d’un véritable échec pour le président de la République et le Premier ministre Manuel Valls qui n’ont pas su mener à terme une réforme qui voulait être la réponse politique aux actes terroristes. Il convient maintenant de rester vigilant et de réfléchir à des mesures efficaces pour éviter de nouvelles attaques.

Le savais-tu ?
La déchéance de nationalité existe depuis 1848, année du décret d’abolition de l’esclavage : à cette époque, il a été décidé que tout Français qui poursuivrait cette pratique pourra être déchu de sa nationalité.




Noter cet article (0)


Commentaires (0)


Aucun commentaire pour le moment

Poster un commentaire


Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire
Créer un compte ou logguez-vous

Abonnez-vous !

Pourquoi ? Pour ne rater aucun numéro. C’est facile, rapide, gratuit. Aprés avoir donné l’adresse électronique sur laquelle vous souhaitez être avertis, vous recevrez un courriel de confirmation. Et le tour est joué !


Lire la suite

Soutenez-nous !

« Sans vous, rien n’est possible »


Lire la suite

Recherche sur le site