X



  Gestion Press


Ajouter un numéro


Gestion des numéros


  Gestion des abonnements


Gestion des abonnements


Ajouter un abonné


Export des abonnés


  Gestion des pages


Ajouter une page


Editer vos pages


Ajouter une catégorie


Editer/Supprimer une catégorie


Valider les articles en attente


Articles en attente de relecture


Gestion des mots clés


  Gestion des menus


Editer vos menus



  Gestion des utilisateurs


Gérer vos utilisateurs



  Gestion des widgets


Activer/désactiver les widgets



  Gestion des vidéos


Ajouter une vidéo


Ajouter une catégorie de vidéos


Editer/Supprimer une catégorie de vidéos


  Gestion des diaporamas


Créer un diaporama


Editer les diaporamas existants


  Gestion des albums photos


Ajouter des photos dans un album


Activer les albums photos qui ont été désactivés


Editer/Supprimer un album


Ajouter un nouvel album photos


  Gestion de l'agenda


Gérer vos catégories


Ajouter un évènement


Editer le calendrier


  Gestion des rendez-vous


Gérer vos rendez-vous


Voir votre planning


Gérer vos périodes inactives


  Gestion des sondages


Ajouter un sondage


Editer/supprimer les sondages


Sondage actif


  Gestion des thèmes


Choisir le thème du site


Changer le bandeau


Customiser votre thème


  Gestion des téléchargements


Gérer vos fichiers


Gérer vos catégories


  Gestion des modules jQuery


Liste de vos plugins installés



  Gestion des newsletters


Créer une newsletter


Lister les newsletters et les envoyer


Liste des adresses inscrites


Administrer les groupes



  Gestion du forum


Créer une catégorie générale


Créer un forum


Choisir les modérateurs


Administration générale


  Gestion des commentaires et ratings


Activer/Désactiver les notes


Liste des commentaires


Valider les commentaires en attente


  Paramètres du site


Editer le titre, la description et les mots clés


Editer les paramètres du site


Paramétrer la page d'accueil



ABONNEZ-VOUS À ACTUAILES !







La réforme de l’orthographe


Le 09-02-2016
Une certaine idée de la France

Quand a été décidée cette réforme ?
La décision a été prise  il y a vingt-six ans, en 1990 par le conseil supérieur de la langue française, puis validée par l’Académie française dont la mission première est de défendre notre langue. Ce conseil avait été nommé par le Premier ministre de l’époque, Michel Rocard, qui en était le président. Il est composé de plusieurs membres de l’Académie française, du ministre de l’Éducation nationale, de spécialistes en langue (linguistes) et en grammaire (grammairiens), d’universitaires et de personnalités reconnues pour leur attache-ment à la langue française (comme Bernard Pivot qui est célèbre pour avoir, plusieurs années de suite, proposer une dictée très difficile ouverte à tous).  
En quoi consiste cette réforme ?
 Le but est de simplifier l’orthographe d’environ deux mille quatre cents mots de la langue française qui en comporte plus de soixante mille (soit 3 à 4 %), parfois en supprimant des lettres (exemples : « oignon » pourra s’écrire « ognon » ; « nénuphar » se transformer en « nénufar ») ou certains accents circonflexes sur les « i » ou les « u » (exemple : on écrira « cout » au lieu de « coût », « paraitre » au lieu de « paraître »). Cependant cet accent demeu-rera pour distinguer des mots de sens différent : « jeune » et « jeûne ». Le trait d’union pour les nombres deviendra systématique : « trente et un » s’écrit « trente-et-un ».
Pour connaître tous les détails : http://www.orthographe-recommandee.info/regles.htm
Cette réforme a-t-elle déjà été appliquée ?
Jusqu’à présent, cette réforme était prise en compte par certains dictionnaires, certains éditeurs pour les classes de l’école primaire ou certains correcteurs d’orthographe sur ordina-teur. Mais la plupart des livres et journaux conservaient l’ancienne orthographe.
Qui a décidé l’application de cette réforme dans tous les manuels scolaires ?
Cette généralisation de la réforme aurait été décidée par les éditeurs des manuels scolaires pour la rentrée prochaine. D’après un commu-niqué du ministère de l’Éducation nationale, celui-ci ne serait pas à l’origine de cette déci-sion. Quoiqu’il en soit, la nouvelle orthographe arrive en même temps que l’application des nouveaux programmes de la réforme scolaire (voir Actuailes n° 35).

L’emploi des nouvelles règles sera privilégié en primaire et les manuels y faisant référence devraient avoir un macaron « nouvelle orthographe » sur leur couverture.
Que va devenir l’ancienne orthographe ?
Il faut retenir que cette réforme est facultative et que l’ancienne orthographe sera toujours acceptée et valide.

Quelles ont été les réactions à l’annonce de l’application de cette réforme ?
Comme pour chaque réforme, il y a eu du pour et du contre : certains estiment que cette réforme est scandaleuse, car elle supprime l’origine de certains mots, conduit à un appauvrissement de notre langue en niant ses racines et n’enseigne que la facilité aux écoliers et collégiens : ce n’est pas en simplifiant une langue qu’on lutte contre l’analphabétisme et l’illettrisme qui ne cessent d’augmenter en France.
D’autres, au contraire, sont favorables à ces évolutions prétextant du fait que le français est une langue vivante, et donc appelée à évoluer. Cette simplification devrait aussi faciliter son apprentissage à l’étranger, qui tend à décroître en raison, notamment, de la complexité de notre langue.

Le savais-tu ?
L’Académie française a été créée en 1634 par le cardinal de Richelieu. Il lui confie, après validation par le roi Louis XIII, la mission de défendre la langue française. Pour en savoir plus : http://www.academie-francaise.fr/.




Noter cet article (9)


Commentaires (1)


erilou18350 - 13-02-2016 à 10:49:04 - Signaler un abus

L'apprentissage du français à l'étranger ne décroît pas en raison de sa complexité, qui n'a pas changé depuis des siècles, mais en raison du déclassement économique et politique progressif de la France dans le monde, qui fait que sa langue est moins étudiée que l'anglais et l'allemand, ou encore le chinois, car elle intéresse moins les futurs actifs désireux de travailler dans un contexte international ou multilingue. Il suffit pour s'en persuader de parcourir les nombreux sites Web ne proposant pas ou plus de pages en français, ou encore les notices d'utilisation des produits manufacturés ne proposant pas de traduction en français.


Poster un commentaire


Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire
Créer un compte ou logguez-vous

Abonnez-vous !

Pourquoi ? Pour ne rater aucun numéro. C’est facile, rapide, gratuit. Aprés avoir donné l’adresse électronique sur laquelle vous souhaitez être avertis, vous recevrez un courriel de confirmation. Et le tour est joué !


Lire la suite

Soutenez-nous !

« Sans vous, rien n’est possible »


Lire la suite

Recherche sur le site