X



  Gestion Press


Ajouter un numéro


Gestion des numéros


  Gestion des abonnements


Gestion des abonnements


Ajouter un abonné


Export des abonnés


  Gestion des pages


Ajouter une page


Editer vos pages


Ajouter une catégorie


Editer/Supprimer une catégorie


Valider les articles en attente


Articles en attente de relecture


Gestion des mots clés


  Gestion des menus


Editer vos menus



  Gestion des utilisateurs


Gérer vos utilisateurs



  Gestion des widgets


Activer/désactiver les widgets



  Gestion des vidéos


Ajouter une vidéo


Ajouter une catégorie de vidéos


Editer/Supprimer une catégorie de vidéos


  Gestion des diaporamas


Créer un diaporama


Editer les diaporamas existants


  Gestion des albums photos


Ajouter des photos dans un album


Activer les albums photos qui ont été désactivés


Editer/Supprimer un album


Ajouter un nouvel album photos


  Gestion de l'agenda


Gérer vos catégories


Ajouter un évènement


Editer le calendrier


  Gestion des rendez-vous


Gérer vos rendez-vous


Voir votre planning


Gérer vos périodes inactives


  Gestion des sondages


Ajouter un sondage


Editer/supprimer les sondages


Sondage actif


  Gestion des thèmes


Choisir le thème du site


Changer le bandeau


Customiser votre thème


  Gestion des téléchargements


Gérer vos fichiers


Gérer vos catégories


  Gestion des modules jQuery


Liste de vos plugins installés



  Gestion des newsletters


Créer une newsletter


Lister les newsletters et les envoyer


Liste des adresses inscrites


Administrer les groupes



  Gestion du forum


Créer une catégorie générale


Créer un forum


Choisir les modérateurs


Administration générale


  Gestion des commentaires et ratings


Activer/Désactiver les notes


Liste des commentaires


Valider les commentaires en attente


  Paramètres du site


Editer le titre, la description et les mots clés


Editer les paramètres du site


Paramétrer la page d'accueil



ABONNEZ-VOUS À ACTUAILES !







Le projet de réforme du collège


Le 02-05-2015
Une certaine idée de la France

Le ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, a présenté il y a quelques semaines son projet de réforme du collège, devant entrer en vigueur à la rentrée 2016. Ce projet suscite la polémique et a entraîné des réactions très vives de personnes opposées à cette réforme.

Pourquoi une réforme du collège ?

Le ministre a fait le constat que les connaissances de base sont de moins en moins bien acquises et maîtrisées par les collégiens. Elle a donc décidé de lancer une grande réforme, à la suite de celle de l’école primaire (voir Actuailes n° 22). « Collège : mieux apprendre pour mieux réussir » est le nom donné à cette réforme. Avec un tel nom, cette réforme devrait mettre tout le monde d’accord. Et pourtant, certains professeurs et parents s’insurgent.

En quoi consiste ce projet de réforme ?

Ce projet de réforme vise à modifier l’organisation du collège, dont les objectifs sont décrits dans la lettre envoyée par le ministre à tous les enseignants des collèges : « […] renforcer l’acquisition des savoirs fondamentaux dans toutes les matières et développer de nouvelles compétences indispensables au futur parcours de formation des collégiens ». Le nouveau collège devra donc permettre « à tous les élèves de mieux apprendre pour mieux réussir en donnant plus de confiance aux enseignants, plus de liberté pédagogique, plus de capacité d’adaptation aux besoins divers des élèves ». Il s’agit de réformer la structure du collège et les programmes.

Concrètement, voici ce qui est prévu :

  • Un temps d’accompagnement personnalisé pour tous les élèves, afin de les aider à travailler leurs devoirs (3 heures par semaine en 6e et 1 heure par semaine de la 5e à la 3e).
  • Davantage d’heures de travail en petits groupes, car il est plus facile de comprendre et d’apprendre en petit nombre que dans une classe très nombreuse.
  • La création d’EPI (enseignements pratiques interdisciplinaires) comprenant huit thèmes : développement durable – sciences et société – corps, santé et sécurité – information, communication, citoyenneté – culture et création artistiques – monde économique et professionnel – langues et cultures de l’Antiquité – langues et cultures régionales et étrangères. Ils seront dispensés de la 5e à la 3e, au rythme de deux thèmes par année, et permettront d’apprendre de nouvelles façons de travailler.
  • L’apprentissage d’une LV2 (langue vivante 2) dès la 5e, sachant que la LV1 est apprise à partir du CP.
  • L’apprentissage du travail en équipe et l’amélioration de l’expression orale en public.
  • Le développement de compétences numériques (apprendre à travailler sur des outils numériques comme l’ordinateur). D’ailleurs, vous pouvez proposer à vos professeurs le nouveau site Internet de votre journal, http://www.actuailes.fr.

Pourquoi cette réforme suscite-t-elle tant d’opposition ?

Quatre points particuliers suscitent l’inquiétude de certains professeurs, hommes politiques et parents d’élèves :

Le premier point concerne la peur de voir disparaître le latin et le grec. Les langues mortes sont très utiles pour comprendre l’origine des mots de la langue française. La ministre de l’éducation a répondu qu’il sera toujours possible de les apprendre dans le cadre des EPI : les collèges qui proposaient l’option facultative Latin pourront l’inclure dans la matière complémentaire Langues et cultures de l’Antiquité. Les élèves pourront ainsi, s’ils le souhaitent, poursuivre l’apprentissage du latin de la 5e à la 3e.

La deuxième inquiétude concerne l’Histoire de France qui ne serait plus enseignée de manière chronologique mais par thème. Cela signifie que certaines périodes ne seraient plus étudiées par les collégiens, ou alors de manière facultative comme l’histoire de la chrétienté médiévale ou le siècle des Lumières. Certains thèmes abordés pourraient insister sur des faits particuliers comme la traite négrière ou les conquêtes coloniales, suscitant un sentiment de culpabilité et une image subjective de la France. Le ministère a répondu que le choix des thèmes sera laissé aux professeurs d’Histoire-géographie. Selon les régions, les collèges, les cours enseignés seront donc très différents.

Troisièmement, certains s’inquiètent du risque de disparition de l’enseignement de l’allemand avec la suppression des classes européennes et des classes « bilangues » qui proposaient d’apprendre deux langues dès la 6e. La langue allemande, très souvent choisie, dans ces classes pourraient donc être encore moins enseignée. Ce système de classe bilingue fonctionnait pourtant très bien. En réponse, le ministre affirme que tous les collégiens pourront étudier deux langues à partir de la 5e, ce qui n’est pas le cas actuellement, et que l’allemand sera toujours étudié.

Enfin, les réformes concernant les EPI, le travail en petits groupes et l’accompagnement personnalisé soulèvent de nombreuses interrogations et des doutes : certains professeurs estiment que ces nouvelles mesures ne seront pas efficaces pour redonner de la motivation aux élèves en difficulté.


collège
najat vallaud-belkacem
réforme


Noter cet article (4)


Commentaires (0)


Aucun commentaire pour le moment

Poster un commentaire


Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire
Créer un compte ou logguez-vous

Abonnez-vous !

Pourquoi ? Pour ne rater aucun numéro. C’est facile, rapide, gratuit. Aprés avoir donné l’adresse électronique sur laquelle vous souhaitez être avertis, vous recevrez un courriel de confirmation. Et le tour est joué !


Lire la suite

Soutenez-nous !

« Sans vous, rien n’est possible »


Lire la suite

Recherche sur le site