X



  Gestion Press


Ajouter un numéro


Gestion des numéros


  Gestion des abonnements


Gestion des abonnements


Ajouter un abonné


Export des abonnés


  Gestion des pages


Ajouter une page


Editer vos pages


Ajouter une catégorie


Editer/Supprimer une catégorie


Valider les articles en attente


Articles en attente de relecture


Gestion des mots clés


  Gestion des menus


Editer vos menus



  Gestion des utilisateurs


Gérer vos utilisateurs



  Gestion des widgets


Activer/désactiver les widgets



  Gestion des vidéos


Ajouter une vidéo


Ajouter une catégorie de vidéos


Editer/Supprimer une catégorie de vidéos


  Gestion des diaporamas


Créer un diaporama


Editer les diaporamas existants


  Gestion des albums photos


Ajouter des photos dans un album


Activer les albums photos qui ont été désactivés


Editer/Supprimer un album


Ajouter un nouvel album photos


  Gestion de l'agenda


Gérer vos catégories


Ajouter un évènement


Editer le calendrier


  Gestion des rendez-vous


Gérer vos rendez-vous


Voir votre planning


Gérer vos périodes inactives


  Gestion des sondages


Ajouter un sondage


Editer/supprimer les sondages


Sondage actif


  Gestion des thèmes


Choisir le thème du site


Changer le bandeau


Customiser votre thème


  Gestion des téléchargements


Gérer vos fichiers


Gérer vos catégories


  Gestion des modules jQuery


Liste de vos plugins installés



  Gestion des newsletters


Créer une newsletter


Lister les newsletters et les envoyer


Liste des adresses inscrites


Administrer les groupes



  Gestion du forum


Créer une catégorie générale


Créer un forum


Choisir les modérateurs


Administration générale


  Gestion des commentaires et ratings


Activer/Désactiver les notes


Liste des commentaires


Valider les commentaires en attente


  Paramètres du site


Editer le titre, la description et les mots clés


Editer les paramètres du site


Paramétrer la page d'accueil



ABONNEZ-VOUS À ACTUAILES !







La fin des quotas laitiers en Europe


Le 15-04-2015
Echo de l'Eco

 

Source de revenus stables pour les producteurs laitiers, les quotas laitiers ont été supprimés et vont donner lieu à une concurrence acharnée.

 

            Le 1er avril 2015 a pris fin une mesure de l’Union européenne datant de 1984 et qui imposait des quotas de production de lait aux états membres. Pour comprendre la genèse de cette loi européenne, il faut remonter aux années d’après-guerre, où les économies des pays du continent européen sont exsangues. Des politiques sont mises en place pour encourager les agriculteurs à produire davantage de lait. Mais les années défilent, les pays européens retrouvent le chemin de la croissance et l’offre devient alors supérieure à la demande ; les stocks s’accumulent. Aux subventions données aux agriculteurs pour les inciter à produire plus font place des quotas pour limiter la production. La « politique agricole commune », pilier de l’Union européenne coordonne la mise en place d’amendes et de subventions, qui ont au moins le mérite de garantir un revenu aux producteurs de lait.

Mais le contexte a de nouveau évolué, et, aujourd’hui, face à la mondialisation et à la demande croissante à l’échelle internationale, la commission européenne a décidé de supprimer ces quotas. La France est le deuxième producteur de lait en Europe, avec 26 millions de tonnes en 2013, derrière l’Allemagne (31 millions de tonnes). Mais une des caractéristiques de cette production française réside dans la taille moyenne d’un troupeau de vaches : cinquante-quatre vaches. Ce chiffre est comparable à la moyenne allemande (cinquante-six), mais il existe une grande hétérogénéité chez nos voisins d’Outre-Rhin, bon nombre de troupeaux se situant aux alentours des deux cents vaches. Cet indicateur a son importance dans un contexte économique mondialisé où les grosses exploitations agricoles sont mieux armées face à la concurrence.

Par ailleurs, les prix n’étant plus encadrés par ces quotas, les producteurs s’attendent à une plus grande volatilité, marquée par la loi de l’offre et de la demande. Les revenus ne seront donc plus garantis comme c’était le cas auparavant.

Néanmoins, les producteurs français (environ 65 000) sont dans l’ensemble plutôt optimistes. Face à la concurrence des pays scandinaves ou de la Nouvelle-Zélande (en termes de quantité) ou des pays de l’Est (en termes de prix), Ils mettent en avant la qualité de leur production, dont la valeur ajoutée prend forme à travers la grande variété de fromages français, de renommée souvent internationale.

Autre avantage, la filière laitière française compte de nombreux champions à l’échelle mondiale, comme Lactalis (au premier rang avec 15 milliards d’euros de chiffre d’affaires pour 15 milliards de litres de lait collectés) et Danone (au quatrième rang mondial avec 11,4 milliards d’euros et 8,2 milliards de litres de lait[1].

Reste que la France aura fort à faire avec des pays comme l’Allemagne et le Danemark, qui se démarquent par un rendement plus élevé et des coûts d’exploitation plus bas.

 

[1] Le Figaro économie, « L’Europe tourne la page de trente ans de quotas laitiers », Éric de la Chesnais, 1er avril 2015. 




Noter cet article (4)


Commentaires (0)


Aucun commentaire pour le moment

Poster un commentaire


Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire
Créer un compte ou logguez-vous

Abonnez-vous !

Pourquoi ? Pour ne rater aucun numéro. C’est facile, rapide, gratuit. Aprés avoir donné l’adresse électronique sur laquelle vous souhaitez être avertis, vous recevrez un courriel de confirmation. Et le tour est joué !


Lire la suite

Soutenez-nous !

« Sans vous, rien n’est possible »


Lire la suite

Recherche sur le site