X



  Gestion Press


Ajouter un numéro


Gestion des numéros


  Gestion des abonnements


Gestion des abonnements


Ajouter un abonné


Export des abonnés


  Gestion des pages


Ajouter une page


Editer vos pages


Ajouter une catégorie


Editer/Supprimer une catégorie


Valider les articles en attente


Articles en attente de relecture


Gestion des mots clés


  Gestion des menus


Editer vos menus



  Gestion des utilisateurs


Gérer vos utilisateurs



  Gestion des widgets


Activer/désactiver les widgets



  Gestion des vidéos


Ajouter une vidéo


Ajouter une catégorie de vidéos


Editer/Supprimer une catégorie de vidéos


  Gestion des diaporamas


Créer un diaporama


Editer les diaporamas existants


  Gestion des albums photos


Ajouter des photos dans un album


Activer les albums photos qui ont été désactivés


Editer/Supprimer un album


Ajouter un nouvel album photos


  Gestion de l'agenda


Gérer vos catégories


Ajouter un évènement


Editer le calendrier


  Gestion des rendez-vous


Gérer vos rendez-vous


Voir votre planning


Gérer vos périodes inactives


  Gestion des sondages


Ajouter un sondage


Editer/supprimer les sondages


Sondage actif


  Gestion des thèmes


Choisir le thème du site


Changer le bandeau


Customiser votre thème


  Gestion des téléchargements


Gérer vos fichiers


Gérer vos catégories


  Gestion des modules jQuery


Liste de vos plugins installés



  Gestion des newsletters


Créer une newsletter


Lister les newsletters et les envoyer


Liste des adresses inscrites


Administrer les groupes



  Gestion du forum


Créer une catégorie générale


Créer un forum


Choisir les modérateurs


Administration générale


  Gestion des commentaires et ratings


Activer/Désactiver les notes


Liste des commentaires


Valider les commentaires en attente


  Paramètres du site


Editer le titre, la description et les mots clés


Editer les paramètres du site


Paramétrer la page d'accueil



ABONNEZ-VOUS À ACTUAILES !





Le déclin des partis politiques traditionnels en Europe


Le 21-02-2015
Les nouvelles de l'Europe

Le 26 janvier dernier, les Grecs ont choisi leur nouveau Premier ministre. Il s’appelle Aléxis Tsípras, il est le grand vainqueur des élections législatives et son parti Syriza, fait trembler toute l’Europe. En effet, il réclame le droit de ne pas rembourser la totalité des 300 milliards d’euros que doit la Grèce à ses partenaires européens, au risque de provoquer l’éclatement de l’Union européenne et de l’euro.

Aléxis Tsípras et son parti sont très jeunes et n’ont encore jamais gouverné. Pour avoir la majorité, Syriza s’est allié avec le Parti des Grecs indépendants, un mouvement encore plus récent, qui ne partage avec lui que son refus de régler les dettes du pays et son rejet de l’Union européenne de Bruxelles.

Pour comprendre le choix radical et risqué des Grecs, il faut regarder à l’échelle de l’Europe. Dans plusieurs pays en effet, les partis politiques traditionnel - au pouvoir depuis des dizaines d’années - sont fragilisés par l’émergence de nouveaux partis contestataires, qu’on appelle souvent « partis antisystème ».

Malgré des programmes souvent bien différents, ces partis antisystème ont en fait beaucoup en commun, car ils refusent la politique de l’UE de Bruxelles et critiquent l’inefficacité des partis traditionnels face à la crise économique. Surtout ils sont portés par la colère des peuples, que choque l’avalanche des scandales de corruption impliquant de grandes figures des partis classiques.

En Italie par exemple, la vie politique - ou deux partis s’échangent le pouvoir depuis cinquante ans - est troublée depuis quelques années par le « Mouvement 5 étoiles », ce mouvement inclassable dont les succès forcent les partis traditionnels à des alliances souvent instables. De plus, les partis classiques sont régulièrement salis par d’importants scandales de corruption (comme à Venise, à Milan et à Rome ces derniers mois) qui aggravent leur discrédit.

En Espagne, le tête-à-tête entre les deux partis traditionnels qui alternent depuis quarante ans (PP et PSOE) va probablement bientôt connaître une fin. Les sondages prédisent en effet la victoire aux élections de décembre de Podemos, un mouvement né en quelques mois pour dénoncer la corruption de la classe politique espagnole - engluée elle aussi dans de nombreux scandales financiers - et la politique économique bruxelloise.    

Au Portugal, c’est l’ancien Premier ministre José Socrates qui a été arrêté en novembre dernier pour des soupçons de fraude fiscale et de corruption ; il reste à voir si cette affaire peut affaiblir son parti lors des élections prévues elles aussi cette année.

Mais la principale crainte des partis traditionnels européens vient du Royaume Uni, où la formation contestataire UKIP est en passe d’arriver troisième aux élections générales de mai prochain, ce qui déstabiliserait les deux grands partis historiques et les forcerait à des alliances instables et des politiques confuses. 

Cette année et les suivantes seront donc éprouvantes pour les partis traditionnels européens… à moins qu’ils ne parviennent à regagner la confiance des peuples qui les élisent, en réglant leurs problèmes de corruption et en respectant leurs promesses électorales.




Noter cet article (4)


Commentaires (0)


Aucun commentaire pour le moment

Poster un commentaire


Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire
Créer un compte ou logguez-vous

Abonnez-vous !

Pourquoi ? Pour ne rater aucun numéro. C’est facile, rapide, gratuit. Aprés avoir donné l’adresse électronique sur laquelle vous souhaitez être avertis, vous recevrez un courriel de confirmation. Et le tour est joué !


Lire la suite

Soutenez-nous !

« Sans vous, rien n’est possible »


Lire la suite

Recherche sur le site