X



  Gestion Press


Ajouter un numéro


Gestion des numéros


  Gestion des abonnements


Gestion des abonnements


Ajouter un abonné


Export des abonnés


  Gestion des pages


Ajouter une page


Editer vos pages


Ajouter une catégorie


Editer/Supprimer une catégorie


Valider les articles en attente


Articles en attente de relecture


Gestion des mots clés


  Gestion des menus


Editer vos menus



  Gestion des utilisateurs


Gérer vos utilisateurs



  Gestion des widgets


Activer/désactiver les widgets



  Gestion des vidéos


Ajouter une vidéo


Ajouter une catégorie de vidéos


Editer/Supprimer une catégorie de vidéos


  Gestion des diaporamas


Créer un diaporama


Editer les diaporamas existants


  Gestion des albums photos


Ajouter des photos dans un album


Activer les albums photos qui ont été désactivés


Editer/Supprimer un album


Ajouter un nouvel album photos


  Gestion de l'agenda


Gérer vos catégories


Ajouter un évènement


Editer le calendrier


  Gestion des rendez-vous


Gérer vos rendez-vous


Voir votre planning


Gérer vos périodes inactives


  Gestion des sondages


Ajouter un sondage


Editer/supprimer les sondages


Sondage actif


  Gestion des thèmes


Choisir le thème du site


Changer le bandeau


Customiser votre thème


  Gestion des téléchargements


Gérer vos fichiers


Gérer vos catégories


  Gestion des modules jQuery


Liste de vos plugins installés



  Gestion des newsletters


Créer une newsletter


Lister les newsletters et les envoyer


Liste des adresses inscrites


Administrer les groupes



  Gestion du forum


Créer une catégorie générale


Créer un forum


Choisir les modérateurs


Administration générale


  Gestion des commentaires et ratings


Activer/Désactiver les notes


Liste des commentaires


Valider les commentaires en attente


  Paramètres du site


Editer le titre, la description et les mots clés


Editer les paramètres du site


Paramétrer la page d'accueil










Quelle est la force de l’économie allemande ?


Le 20-06-2018
Echo de l'Eco

Bien souvent les journalistes, économistes et hommes politiques français mettent en avant la force de l’économie allemande. Serait-ce par fatalité devant l’ampleur des réformes 
à entreprendre ? Ou en extrapolant le principe footballistique, qui veut que « le football 
est un sport qui se joue à onze contre onze et, à la fin, c’est l’Allemagne qui gagne » ?

 

L’Allemagne est, en effet, plus « forte » que la France, du moins économiquement. Le PIB (richesse totale produite par un pays) par habitant est plus élevé en Allemagne qu’en France (50 milliers d’euros contre 44 milliers d’euros chez nous).

Selon les économistes libéraux, l’une des principales raisons est que l’État allemand (l’unité allemande est récente, elle a été menée au XIXe siècle) s’implique moins et laisse plus de liberté aux entreprises (moins d’imposition, par exemple). La France est, en effet, très centralisée (autour de Paris) et très interventionniste. Certains gouvernants français récents et anciens pensent ainsi résumer le pays à eux tout seuls (« l’État, c’est moi », disait Louis XIV) et ne respectent pas l’indépendance des entreprises.

Une autre raison est que le capitalisme allemand est très familial, ce qui permet à une entreprise de se projeter dans le temps et d’investir sur le long terme. De plus, il y a une volonté allemande de se concentrer sur la qualité, le haut de gamme, avec des salariés bien formés. La « deutsche Qualität » est mondialement connue. 

D’autres raisons culturelles sont invoquées par certains intellectuels, notamment l’importance des influences protestantes où chaque individu doit s’en sortir par lui-même, en se reposant au minimum sur la collectivité, et, par conséquent travailler, car l’idée d’assistanat est peu acceptée.

Certaines critiques du système allemand avancent que les entreprises de l’outre-Rhin sont moins regardantes sur les critères sociaux et n’hésitent pas à sous-traiter à des pays d’Europe de l’Est à coûts moindres et à tirer avantage de l’ouverture des frontières.

Toutefois, l’avenir est loin d’être rose dans le pays de Goethe, car la démographie est un réel problème, le remplacement des générations n’est pas assuré, avec un indice de fécondité par femme autour de 1,6 (le taux minimum pour maintenir la population, hors immigration, se situe vers 2,1).

Dans 20 ans, parlerons-nous encore de deutsche Qualität ou bien de deutsche Problem ?

 

Xavier de Corsac

 

Actuailes n° 87 – 20 juin 2018

 

 


deutsche qualität
économie allemande


Noter cet article (2)


Commentaires (0)


Aucun commentaire pour le moment

Poster un commentaire


Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire
Créer un compte ou logguez-vous

Abonnez-vous !

Pourquoi ? Pour ne rater aucun numéro. C’est facile, rapide, gratuit. Aprés avoir donné l’adresse électronique sur laquelle vous souhaitez être avertis, vous recevrez un courriel de confirmation. Et le tour est joué !


Je m'abonne

Soutenez-nous !

« Sans vous, rien n’est possible »


Lire la suite

Recherche sur le site

Navigation