X



  Gestion Press


Ajouter un numéro


Gestion des numéros


  Gestion des abonnements


Gestion des abonnements


Ajouter un abonné


Export des abonnés


  Gestion des pages


Ajouter une page


Editer vos pages


Ajouter une catégorie


Editer/Supprimer une catégorie


Valider les articles en attente


Articles en attente de relecture


Gestion des mots clés


  Gestion des menus


Editer vos menus



  Gestion des utilisateurs


Gérer vos utilisateurs



  Gestion des widgets


Activer/désactiver les widgets



  Gestion des vidéos


Ajouter une vidéo


Ajouter une catégorie de vidéos


Editer/Supprimer une catégorie de vidéos


  Gestion des diaporamas


Créer un diaporama


Editer les diaporamas existants


  Gestion des albums photos


Ajouter des photos dans un album


Activer les albums photos qui ont été désactivés


Editer/Supprimer un album


Ajouter un nouvel album photos


  Gestion de l'agenda


Gérer vos catégories


Ajouter un évènement


Editer le calendrier


  Gestion des rendez-vous


Gérer vos rendez-vous


Voir votre planning


Gérer vos périodes inactives


  Gestion des sondages


Ajouter un sondage


Editer/supprimer les sondages


Sondage actif


  Gestion des thèmes


Choisir le thème du site


Changer le bandeau


Customiser votre thème


  Gestion des téléchargements


Gérer vos fichiers


Gérer vos catégories


  Gestion des modules jQuery


Liste de vos plugins installés



  Gestion des newsletters


Créer une newsletter


Lister les newsletters et les envoyer


Liste des adresses inscrites


Administrer les groupes



  Gestion du forum


Créer une catégorie générale


Créer un forum


Choisir les modérateurs


Administration générale


  Gestion des commentaires et ratings


Activer/Désactiver les notes


Liste des commentaires


Valider les commentaires en attente


  Paramètres du site


Editer le titre, la description et les mots clés


Editer les paramètres du site


Paramétrer la page d'accueil










18 AVRIL 1802 : Bonaparte promulgue le concordat


Le 17-04-2018
C'est arrivé le...

À la différence des révolutionnaires qui voulaient bannir les religions du paysage français, Napoléon Bonaparte choisit de se rapprocher de l’Église catholique, 
dont l’influence pourrait aider à affermir son pouvoir.

 

La Révolution a entraîné une profonde rupture entre l’État et la religion catholique. Une Église officielle a été créée en 1790, au sein de laquelle les prêtres et les évêques sont élus par les citoyens et prêtent serment à la constitution révolutionnaire. Le pape condamne cette Église nouvelle et de nombreux prêtres et évêques sont obligés de se cacher pour rester fidèles à Rome et échapper aux persécutions.

Les catholiques français qui refusent le schisme1 doivent vivre leur foi dans la clandestinité. Des régions entières se soulèvent pour défendre la liberté religieuse comme la Vendée et la Bretagne.

En 1801, le Premier Consul, Napoléon Bonaparte, souhaite restaurer la paix religieuse. Il ouvre des négociations avec le pape Pie VII. Après de longues discussions, un accord est trouvé. La religion catholique est reconnue comme la religion « de la majorité des Français ». Les diocèses sont réorganisés et calqués sur les nouveaux départements. Les évêques sont nommés par le gouvernement et investis par le pape. Les prêtres « réfractaires » – qui avaient refusés de prêter serment à la constitution – doivent se réconcilier avec les prêtres « jureurs » au sein d’un nouveau clergé. Certains d’entre eux refuseront ce concordat et formeront des communautés « anti-concordataires » comme la « Petite Église » de Vendée qui existe encore de nos jours. Mais pour l’immense majorité des catholiques, c’est le retour à la paix religieuse et à la liberté de culte.

Les principes du concordat seront appliqués en France jusqu’aux lois de séparation de l’Église et de l’État en 1905. Aujourd’hui, seuls les départements de l’Alsace et la Moselle (qui étaient alors sous occupation allemande) sont encore sous le régime concordataire. Les prêtres sont payés par l’État, les fêtes religieuses fériées sont plus nombreuses…

 

Bainxotte

 

Actuailes n° 84 – 18 avril 2018

 

 

 

 

 

 

 

 

 


concordat
18 avril 1802


Noter cet article (2)


Commentaires (0)


Aucun commentaire pour le moment

Poster un commentaire


Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire
Créer un compte ou logguez-vous

Abonnez-vous !

Pourquoi ? Pour ne rater aucun numéro. C’est facile, rapide, gratuit. Aprés avoir donné l’adresse électronique sur laquelle vous souhaitez être avertis, vous recevrez un courriel de confirmation. Et le tour est joué !


Je m'abonne

Soutenez-nous !

« Sans vous, rien n’est possible »


Lire la suite

Recherche sur le site

Navigation