X



  Gestion Press


Ajouter un numéro


Gestion des numéros


  Gestion des abonnements


Gestion des abonnements


Ajouter un abonné


Export des abonnés


  Gestion des pages


Ajouter une page


Editer vos pages


Ajouter une catégorie


Editer/Supprimer une catégorie


Valider les articles en attente


Articles en attente de relecture


Gestion des mots clés


  Gestion des menus


Editer vos menus



  Gestion des utilisateurs


Gérer vos utilisateurs



  Gestion des widgets


Activer/désactiver les widgets



  Gestion des vidéos


Ajouter une vidéo


Ajouter une catégorie de vidéos


Editer/Supprimer une catégorie de vidéos


  Gestion des diaporamas


Créer un diaporama


Editer les diaporamas existants


  Gestion des albums photos


Ajouter des photos dans un album


Activer les albums photos qui ont été désactivés


Editer/Supprimer un album


Ajouter un nouvel album photos


  Gestion de l'agenda


Gérer vos catégories


Ajouter un évènement


Editer le calendrier


  Gestion des rendez-vous


Gérer vos rendez-vous


Voir votre planning


Gérer vos périodes inactives


  Gestion des sondages


Ajouter un sondage


Editer/supprimer les sondages


Sondage actif


  Gestion des thèmes


Choisir le thème du site


Changer le bandeau


Customiser votre thème


  Gestion des téléchargements


Gérer vos fichiers


Gérer vos catégories


  Gestion des modules jQuery


Liste de vos plugins installés



  Gestion des newsletters


Créer une newsletter


Lister les newsletters et les envoyer


Liste des adresses inscrites


Administrer les groupes



  Gestion du forum


Créer une catégorie générale


Créer un forum


Choisir les modérateurs


Administration générale


  Gestion des commentaires et ratings


Activer/Désactiver les notes


Liste des commentaires


Valider les commentaires en attente


  Paramètres du site


Editer le titre, la description et les mots clés


Editer les paramètres du site


Paramétrer la page d'accueil










Médecine de l’Antiquité


Le 17-04-2018
Une certaine idée de la France

Poursuivant le voyage que nous avons commencé dans l’histoire de la médecine, nous arrivons à l’Antiquité grecque.

 

Pendant des siècles et quelles que soient les cultures, les soins étaient liés à des pratiques religieuses et les maladies associées à l’intervention de mauvais esprits. En Grèce, on vénère le dieu Asclépios, médecin devenu divin, et on lui érige des sanctuaires à l’écart des villes, souvent à côté d’une source d’eau ayant des vertus apaisantes. Les patients se déplacent, apportent une offrande au dieu et prient pour être guéris.

Les médecins sont très respectés, mais il n’y a pas, au Ve siècle avant J.-C., d’école de médecine, chacun suit un maître pour apprendre. Certaines associations se créent, les Asclépiades, pour transmettre le savoir : c’est de l’une d’entre elles que vient Hippocrate, le médecin le plus célèbre, qui a distingué médecine et religion.

Il a écrit le Corpus, qui contient la description de beaucoup de symptômes, de certains outils de soins et surtout le fameux « serment d’Hippocrate », que tous les médecins prononcent encore aujourd’hui et qu’ils s’engagent à suivre pour se mettre au service de leurs patients. Il a également écrit la « théorie des quatre humeurs » pour expliquer le fonctionnement du corps : pour lui, ce sont la bile noire, la bile jaune, le sang et la lymphe qui agissent de façon distincte pour maintenir la santé et qu’il ne faut pas déséquilibrer.

L’enseignement de la médecine se structure surtout après la fondation de l’école d’Alexandrie avec sa grande bibliothèque en 285 avant J.-C. qui rassemble toutes les connaissances des Grecs et des Égyptiens, notamment en anatomie : les rites funéraires égyptiens, comme la momification, leur ont, en effet, appris beaucoup de choses sur les organes et l’intérieur du corps  humain.

Un autre médecin grec célèbre, Galien, qui soigna l’empereur Marc Aurèle puis Commode, à Rome, étudia le rôle du sang (il pensait qu’il se fabriquait dans le foie) et découvrit l’importance du cerveau pour commander au corps. Il fit de nombreuses découvertes en disséquant des singes, car il était interdit à Rome de disséquer des corps humains. L’essentiel du savoir des Grecs sera transmis de gré ou de force (via les conquêtes, notamment d’Alexandrie) aux Romains et beaucoup de médecins grecs viendront travailler à Rome où ils sont mieux rétribués et ne paient pas d’impôt.

Il est intéressant de noter qu’on a des traces de femmes médecins dès le VIe siècle avant J.-C. en Grèce (les premières se seraient déguisées en homme pour suivre l’enseignement qui leur était interdit) : elles étudient surtout tout ce qui concerne la grossesse et l’accouchement et sont à la fois médecin et sage-femme.

 

Anne-Sophie Biclet

 

Actuailes n° 84 – 18 avril 2018

 


hippocrate
médecine de l’antiquité
galien


Noter cet article (2)


Commentaires (0)


Aucun commentaire pour le moment

Poster un commentaire


Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire
Créer un compte ou logguez-vous

Abonnez-vous !

Pourquoi ? Pour ne rater aucun numéro. C’est facile, rapide, gratuit. Aprés avoir donné l’adresse électronique sur laquelle vous souhaitez être avertis, vous recevrez un courriel de confirmation. Et le tour est joué !


Je m'abonne

Soutenez-nous !

« Sans vous, rien n’est possible »


Lire la suite

Recherche sur le site

Navigation