X



  Gestion Press


Ajouter un numéro


Gestion des numéros


  Gestion des abonnements


Gestion des abonnements


Ajouter un abonné


Export des abonnés


  Gestion des pages


Ajouter une page


Editer vos pages


Ajouter une catégorie


Editer/Supprimer une catégorie


Valider les articles en attente


Articles en attente de relecture


Gestion des mots clés


  Gestion des menus


Editer vos menus



  Gestion des utilisateurs


Gérer vos utilisateurs



  Gestion des widgets


Activer/désactiver les widgets



  Gestion des vidéos


Ajouter une vidéo


Ajouter une catégorie de vidéos


Editer/Supprimer une catégorie de vidéos


  Gestion des diaporamas


Créer un diaporama


Editer les diaporamas existants


  Gestion des albums photos


Ajouter des photos dans un album


Activer les albums photos qui ont été désactivés


Editer/Supprimer un album


Ajouter un nouvel album photos


  Gestion de l'agenda


Gérer vos catégories


Ajouter un évènement


Editer le calendrier


  Gestion des rendez-vous


Gérer vos rendez-vous


Voir votre planning


Gérer vos périodes inactives


  Gestion des sondages


Ajouter un sondage


Editer/supprimer les sondages


Sondage actif


  Gestion des thèmes


Choisir le thème du site


Changer le bandeau


Customiser votre thème


  Gestion des téléchargements


Gérer vos fichiers


Gérer vos catégories


  Gestion des modules jQuery


Liste de vos plugins installés



  Gestion des newsletters


Créer une newsletter


Lister les newsletters et les envoyer


Liste des adresses inscrites


Administrer les groupes



  Gestion du forum


Créer une catégorie générale


Créer un forum


Choisir les modérateurs


Administration générale


  Gestion des commentaires et ratings


Activer/Désactiver les notes


Liste des commentaires


Valider les commentaires en attente


  Paramètres du site


Editer le titre, la description et les mots clés


Editer les paramètres du site


Paramétrer la page d'accueil



ABONNEZ-VOUS À ACTUAILES !







L’affaire Hariri


Le 29-11-2017
Le moucharabieh

Beaucoup, en France, ont suivi le feuilleton quotidien de l’affaire Hariri (cf. Actuailes n° 76). Et pour cause : l’affaire Hariri, à savoir la démission d’un seul homme, a suffi pour menacer 
la fragile stabilité libanaise et agiter les diplomaties arabes et occidentales.

Pour comprendre l’affaire Hariri, il faut se rappeler plusieurs choses.

Depuis les premiers temps de l’islam, la rivalité entre les sunnites et les chiites n’a jamais cessé. Par ailleurs, l’Arabie (sunnite) et l’Iran (chiite) veulent chacun être la plus grande puissance régionale.

La constitution libanaise est confessionnelle. Les postes sont répartis selon la religion. Le président est chrétien. Le Premier ministre est sunnite. Le président du Parlement est chiite.

Le Hezbollah est un parti politique chiite doté d’une branche militaire très puissante.

Dans ce contexte, en décembre 2016, un nouveau gouvernement a été mis en place au Liban, après plus de deux ans sans président à la tête de l’État. Les différents partis politiques, confessionnels et soutenus par les puissances étrangères, s’étaient entendus sur la base d’une neutralité du Liban dans la crise syrienne et d’une posture plus discrète de la part du Hezbollah.

Mais depuis, le régime de Bachar al-Assad, chiite, appuyé par l’Iran et le Hezbollah, gagne peu à peu la guerre en Syrie, pays voisin du Liban. Redoutant un renforcement de la puissance iranienne dans la région, l’Arabie trouvait que le Premier ministre libanais, Saad Hariri, ne luttait pas assez contre la montée en puissance du Hezbollah. Elle l’a donc convoqué à Riyad le 4 novembre, puis forcé à la démission et à rester en Arabie. Riyad en a les moyens. Sans son soutien financier, les entreprises de Hariri s’effondrent.

Mais cette démission forcée a causé un tollé mondial et de sévères critiques contre Riyad. La diplomatie française a donc trouvé une porte de sortie. En invitant Hariri à Paris avant qu’il ne retourne au Liban présenter sa démission au président libanais, elle a évité à l’Arabie la honte de devoir faire marche arrière en autorisant un retour de Hariri directement à Beyrouth depuis Riyad. Paris est même parvenu à susciter un compromis pour le gouvernement libanais.

Tout compte fait, Saad Hariri, de retour au Liban depuis le 22 novembre, pourrait rester Premier ministre. En échange, Beyrouth réaffirmerait sa neutralité vis-à-vis de la crise syrienne et le Hezbollah adopterait un discours moins agressif envers l’Arabie saoudite.

Abu Nuwas

Actuailes n° 77 – 29 novembre 2017

 

 

 


hariri
liban


Noter cet article (0)


Commentaires (0)


Aucun commentaire pour le moment

Poster un commentaire


Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire
Créer un compte ou logguez-vous

Abonnez-vous !

Pourquoi ? Pour ne rater aucun numéro. C’est facile, rapide, gratuit. Aprés avoir donné l’adresse électronique sur laquelle vous souhaitez être avertis, vous recevrez un courriel de confirmation. Et le tour est joué !


Lire la suite

Soutenez-nous !

« Sans vous, rien n’est possible »


Lire la suite

Recherche sur le site