X



  Gestion Press


Ajouter un numéro


Gestion des numéros


  Gestion des abonnements


Gestion des abonnements


Ajouter un abonné


Export des abonnés


  Gestion des pages


Ajouter une page


Editer vos pages


Ajouter une catégorie


Editer/Supprimer une catégorie


Valider les articles en attente


Articles en attente de relecture


Gestion des mots clés


  Gestion des menus


Editer vos menus



  Gestion des utilisateurs


Gérer vos utilisateurs



  Gestion des widgets


Activer/désactiver les widgets



  Gestion des vidéos


Ajouter une vidéo


Ajouter une catégorie de vidéos


Editer/Supprimer une catégorie de vidéos


  Gestion des diaporamas


Créer un diaporama


Editer les diaporamas existants


  Gestion des albums photos


Ajouter des photos dans un album


Activer les albums photos qui ont été désactivés


Editer/Supprimer un album


Ajouter un nouvel album photos


  Gestion de l'agenda


Gérer vos catégories


Ajouter un évènement


Editer le calendrier


  Gestion des rendez-vous


Gérer vos rendez-vous


Voir votre planning


Gérer vos périodes inactives


  Gestion des sondages


Ajouter un sondage


Editer/supprimer les sondages


Sondage actif


  Gestion des thèmes


Choisir le thème du site


Changer le bandeau


Customiser votre thème


  Gestion des téléchargements


Gérer vos fichiers


Gérer vos catégories


  Gestion des modules jQuery


Liste de vos plugins installés



  Gestion des newsletters


Créer une newsletter


Lister les newsletters et les envoyer


Liste des adresses inscrites


Administrer les groupes



  Gestion du forum


Créer une catégorie générale


Créer un forum


Choisir les modérateurs


Administration générale


  Gestion des commentaires et ratings


Activer/Désactiver les notes


Liste des commentaires


Valider les commentaires en attente


  Paramètres du site


Editer le titre, la description et les mots clés


Editer les paramètres du site


Paramétrer la page d'accueil



ABONNEZ-VOUS À ACTUAILES !







La mort de Cadoudal : le 25 juin 1804


Le 20-06-2017
C'est arrivé le...

Georges Cadoudal naît en Bretagne en 1771 dans une famille de paysans aisés. Ce colosse au physique de lutteur montre bien vite des qualités de chef et d’entraîneur d’hommes au-dessus du commun.

D’abord favorable aux idées de la Révolution, il s’oppose bientôt à la persécution du clergé catholique et à la levée en masse de conscrits pour aller faire la guerre à l’Europe. Après avoir tenté d’enflammer les campagnes bretonnes, il rejoint finalement en 1793, au début de l’insurrection vendéenne, la grande armée catholique et royale, aux côtés de Jean-Nicolas Stofflet. Après les premières victoires, il est nommé à la tête des chouans1 de Bretagne, qu’il engage aux côtés de l’armée vendéenne. Mais les victoires sont sans lendemain et après la défaite de Savenay, Cadoudal et ses chouans regagnent la Bretagne pour continuer la guérilla.

Contrairement aux Vendéens, les chouans, bien loin de constituer une grande armée, combattent par petits groupes et mènent une guerre de harcèlement et d’embuscades. Cadoudal, réfugié dans sa propriété de famille, est finalement arrêté en 1794. Après avoir réussi à s’évader, il est présent en juin 1795 à Quiberon lors du débarquement manqué des « émigrés », ces nobles réfugiés en Angleterre, écrasés par les troupes républicaines du général Hoche. Malgré cet échec, Cadoudal continu « sa » guerre.

Le comte d’Artois, frère de Louis XVI, le nomme général en chef de toutes les troupes royales de l’Ouest en juillet 1799. En 1800, Cadoudal accepte les propositions de paix du premier consul Bonaparte. Il vient même à Paris pour négocier avec lui. Napoléon est très marqué par la forte personnalité du chef chouan et lui propose même… de devenir général dans les armées de la République ! Mais Cadoudal ne peut accepter les conditions posées par Bonaparte. Il passe finalement en Angleterre où le roi Louis XVIII le reçoit, le décore de l’ordre de Saint-Louis et le nomme lieutenant-général.

Au début de juin 1800, Cadoudal débarque sur les côtes de Bretagne pour continuer la lutte. Il cherche à réorganiser la chouannerie et envoie des hommes à Paris pour organiser un attentat contre Bonaparte. Obligé de fuir à nouveau en Grande-Bretagne, il revient finalement à Paris en 1803 pour monter un complot contre Napoléon. Mais sa machination échoue et il est dénoncé à la police.

Arrêté le 9 mars 1804, il est condamné à mort le 10 juin. Le 25 juin 1804, après s’être confessé, Georges Cadoudal est guillotiné. Avant que le fer ne tombe, il a le temps de lancer une dernière fois : « Vive le Roi ! »

 

1.     Surnom donné aux insurgés de l’Ouest, hostiles à la Révolution, en raison du cri du chat-huant (chouette hulotte) qui leur servait de ralliement… 

 

Bainxotte

 

Actuailes n° 72 – 21 juin 2017

 

 

 

 


georges cadoudal
25 juin 1804


Noter cet article (3)


Commentaires (0)


Aucun commentaire pour le moment

Poster un commentaire


Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire
Créer un compte ou logguez-vous

Abonnez-vous !

Pourquoi ? Pour ne rater aucun numéro. C’est facile, rapide, gratuit. Aprés avoir donné l’adresse électronique sur laquelle vous souhaitez être avertis, vous recevrez un courriel de confirmation. Et le tour est joué !


Lire la suite

Soutenez-nous !

« Sans vous, rien n’est possible »


Lire la suite

Recherche sur le site