X



  Gestion Press


Ajouter un numéro


Gestion des numéros


  Gestion des abonnements


Gestion des abonnements


Ajouter un abonné


Export des abonnés


  Gestion des pages


Ajouter une page


Editer vos pages


Ajouter une catégorie


Editer/Supprimer une catégorie


Valider les articles en attente


Articles en attente de relecture


Gestion des mots clés


  Gestion des menus


Editer vos menus



  Gestion des utilisateurs


Gérer vos utilisateurs



  Gestion des widgets


Activer/désactiver les widgets



  Gestion des vidéos


Ajouter une vidéo


Ajouter une catégorie de vidéos


Editer/Supprimer une catégorie de vidéos


  Gestion des diaporamas


Créer un diaporama


Editer les diaporamas existants


  Gestion des albums photos


Ajouter des photos dans un album


Activer les albums photos qui ont été désactivés


Editer/Supprimer un album


Ajouter un nouvel album photos


  Gestion de l'agenda


Gérer vos catégories


Ajouter un évènement


Editer le calendrier


  Gestion des rendez-vous


Gérer vos rendez-vous


Voir votre planning


Gérer vos périodes inactives


  Gestion des sondages


Ajouter un sondage


Editer/supprimer les sondages


Sondage actif


  Gestion des thèmes


Choisir le thème du site


Changer le bandeau


Customiser votre thème


  Gestion des téléchargements


Gérer vos fichiers


Gérer vos catégories


  Gestion des modules jQuery


Liste de vos plugins installés



  Gestion des newsletters


Créer une newsletter


Lister les newsletters et les envoyer


Liste des adresses inscrites


Administrer les groupes



  Gestion du forum


Créer une catégorie générale


Créer un forum


Choisir les modérateurs


Administration générale


  Gestion des commentaires et ratings


Activer/Désactiver les notes


Liste des commentaires


Valider les commentaires en attente


  Paramètres du site


Editer le titre, la description et les mots clés


Editer les paramètres du site


Paramétrer la page d'accueil



ABONNEZ-VOUS À ACTUAILES !







Attaque informatique mondiale


Le 23-05-2017
Sciences

Une attaque informatique sans précédent paralyse des centaines de milliers d’ordinateurs.

 

Le 12 mai 2017, le ransomware WannaCry a touché 150 pays et 300 000 systèmes informatiques, y compris de nombreuses grandes entreprises.

Les « ransomwares », parfois appelés logiciels de rançon, sont des logiciels malveillants qui sont conçus pour extorquer de l’argent aux utilisateurs des ordinateurs qu’ils ont infectés. Cette contamination se fait le plus souvent par la ruse. L’attaquant envoie à sa victime un message électronique contenant une pièce jointe dans laquelle est dissimulé un code malveillant, en l’encourageant à l’ouvrir. Si elle le fait, toutes les données de l’ordinateur sont chiffrées, c’est-à-dire rendues illisibles. Ainsi prise en otage, la victime est invitée à payer une somme d’argent (entre 250 et 500 € pour WannaCry) pour pouvoir obtenir un code (une clé) lui permettant, en théorie, de rendre à nouveau les données lisibles.

Mais WannaCry est plus sophistiqué qu’un simple ransomware. Il exploite également une faille de certains ordinateurs (une vulnérabilité) lui permettant de se propager rapidement d’ordinateur en ordinateur. Concernant quasiment toutes les versions de Microsoft Windows – le système d’exploitation le plus répandu permettant de faire fonctionner les ordinateurs – elle avait été corrigée (on dit aussi patchée) au mois de mars dernier. Mais de très nombreux utilisateurs n’avaient pas souhaité – ou n’avait pas pu – télécharger et installer le correctif. Ce qui explique en partie ce nombre très élevé de postes touchés.

S’il est fâcheux de ne plus pouvoir se servir de l’ordinateur de la maison, cela peut être catastrophique pour une entreprise qui voit son activité s’arrêter, ou pour des hôpitaux, dont les services d’urgence ou les services de chirurgie ne peuvent plus prendre en compte les patients.

Un chercheur anglais a pu stopper la diffusion de WannaCry grâce à la découverte accidentelle d’une fonction permettant de désactiver le logiciel (appelée « kill switch »). Mais il est probable qu’une prochaine version sans ce « kill switch » frappe à nouveau et plus sévèrement.

C’est pourquoi il est important de toujours installer les correctifs de sécurité sur un ordinateur et de faire attention avant d’ouvrir une pièce jointe d’un destinataire qu’on ne connaît pas. En cas de doute, mieux vaut l’ouvrir depuis un téléphone portable ou ne pas y toucher du tout.

 

Pierre Rongier

 

Actuailes n° 70 – 24 mai 2017

 

 

 

 


attaque informatique
ransomware wannacry


Noter cet article (4)


Commentaires (0)


Aucun commentaire pour le moment

Poster un commentaire


Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire
Créer un compte ou logguez-vous

Abonnez-vous !

Pourquoi ? Pour ne rater aucun numéro. C’est facile, rapide, gratuit. Aprés avoir donné l’adresse électronique sur laquelle vous souhaitez être avertis, vous recevrez un courriel de confirmation. Et le tour est joué !


Lire la suite

Soutenez-nous !

« Sans vous, rien n’est possible »


Lire la suite

Recherche sur le site